SANTE PUBLIQUE/ SYSTEMES/ INNOVATIONS MEDICALES : ces avancées médicales qui ne profitent pas aux pauvres…
5 mars 2018  >  By:   >  DEMAIN L’AFRIQUE, DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL, SANTE PUBLIQUE/ TECHNOLOGIES MEDICALES, Uncategorized  >  No Comment   //   526 Views

« Santé/ l’Afrique bien mal en point : La prestigieuse revue « The Lancet » vient de publier son classement mondial des systèmes de santé. La place de l’Afrique n’y est pas des plus rassurantes. Le classement publié par The Lancet est sans appel pour l’Afrique. Sur les 195 pays étudiés, les 30 derniers en matière de performance du système de santé sont africains. Ce qui est inquiétant, c’est qu’en la matière, si la situation s’est globalement améliorée au niveau mondial, l’écart entre les pays riches et pauvres s’est, lui, sensiblement creusé depuis 1990.

Et l’Afrique n’est pas du tout à la fête. Pour réaliser son étude, The Lancet, la prestigieuse revue médicale britannique, a mesuré la performance de chaque pays selon le taux de mortalité induit par 32 pathologies (diphtérie, tuberculose, appendicite, certains cancers et maladies cardiovasculaires, etc.) pour lesquelles les décès pourraient en théorie être évités en cas d’accès rapide à des soins efficaces. Le projet, titanesque, a nécessité la collaboration de plus de 2 000 chercheurs à travers le monde, qui ont travaillé sous l’égide de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Résultat de recherche d'images pour "africa, health, poverty, hospitals"

1 – Les cinq avancées médicales de 2017

Plusieurs découvertes sont venues en 2017 enrichir la lutte contre le Sida, le cancer mais aussi Ebola. En 2017, le Sida, à l’origine d’une pandémie mondiale depuis les années 1980, et le cancer, qui tue chaque année 150.000 personnes en France, ont encore pris un peu de plomb dans l’aile. Ebola aussi, dont la dernière et très meurtrière épidémie a permis de booster la recherche pour parvenir à un vaccin prometteur. La technologie du numérique a aussi fait parler d’elle ces douze derniers mois entre applications de e-santé et réalité augmentée. Tour d’horizon des découvertes qui ont fait avancer la découverte en 2017. 

Résultat de recherche d'images pour "vaccins, Ebola"

_ Des vaccins très prometteurs contre Ebola

La dernière épidémie d’Ebola de 2014-2016 qui a tué 11.000 personnes en Afrique pourrait être la dernière d’une longue série débutée en 1976. Deux vaccins expérimentaux ont en effet été testés avec succès cette année. En décembre 2016, l’Onu avait présenté un vaccin à « 80% efficace » en période de flambée de cette maladie dont les symptômes sont similaires à ceux de la grippe. Dans la foulée, le laboratoire Merck a acheté les droits de commercialisation. S’il faudra sans doute attendre encore un peu pour voir le vaccin produit à grande échelle, en attendant, des tests sont venus confirmer les espoirs.

1.500 personnes ont ainsi été suivies au Libéria après avoir reçu soit un de deux sérums, soit un placebo, a rapporté en octobre dernier une étude du New England Journal of Medecine. Pour le premier vaccin, rVSV-Zebov, 84% des vaccinés avaient développé des anticorps après un mois. Et après un an, 80% présentaient toujours une protection contre le terrible virus. Pour le second vaccin, ces chiffres étaient respectivement de 71% et 64%. Mis à part quelques effets secondaires bénins comme des maux de têtes ou des douleurs musculaires, « cet essai clinique a fourni des informations précieuses qui sont essentielles pour le développement de ces deux vaccins potentiels contre Ebola », a expliqué Anthony Fauci, le directeur du National Institute of Allergy and infectious Diseases qui a développé un de deux sérums. Surtout, ces tests ont permis de démontrer qu’il est possible de faire avancer la recherche même en période d’épidémie.

Leave a reply