ROBOTS/ SANTE/ SOCIAL : ces robots sociaux émergents qui sont partout…
23 août 2019  >  By:   >  A LA UNE, SANTE PUBLIQUE/ TECHNOLOGIES MEDICALES, SCIENCE/ TECHNOLOGIES D’AVENIR, STRATEGIES  >  No Comment   //   187 Views

 

« Robot compagnon affectif et assistant de santé : Les robots peuvent être très utiles pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées et réduire leurs périodes d’hospitalisation. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ils sont patients, peuvent pallier leurs défaillances de perception (surdité, malvoyance) et leur donner accès à des informations sur Internet plus facilement qu’un ordinateur. Ils se révèlent précieux également pour les aider dans la vie quotidienne. Un robot est une machine artificiellement intelligente, paramétrée grâce à des modèles informatiques conçus par l’humain… »

 

Image associée

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "Robot compagnon, Robot santé"

 

1 – Robot compagnon affectif et assistant de santé : défis éthiques et sociétaux

 

La robotique sociale et affective veut créer des robots compagnons, censés nous apporter une aide thérapeutique, d’assistance ou encore de surveillance… Pourquoi ? En 2060, 32 % de la population française aura plus de 60 ans, soit une hausse de 80 % en cinquante ans. La charge de la dépendance et des maladies chroniques ira de pair avec ce vieillissement. Les robots peuvent être très utiles pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées et réduire leurs périodes d’hospitalisation. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ils sont patients, peuvent pallier leurs défaillances de perception (surdité, malvoyance) et leur donner accès à des informations sur Internet plus facilement qu’un ordinateur. Ils se révèlent précieux également pour les aider dans la vie quotidienne.

 

Résultat de recherche d'images pour "Robot compagnon, Robot santé"

 

Un robot est une machine artificiellement intelligente, paramétrée grâce à des modèles informatiques conçus par l’humain. Pour peu qu’elle soit programmée pour dialoguer et s’adapter à l’humain, voire pour faire preuve d’humour et simuler l’empathie, elle peut sembler chaleureuse. Le robot peut réussir une tâche difficile, il n’en n’éprouvera pas de fierté, à moins d’être programmé pour cela.

 

C’est un objet complexe, qui peut simuler des capacités de cognition mais sans conscience phénoménale, ressentis ni cet « appétit de vivre » que Spinoza désigne du nom de conatus (effort pour persévérer dans l’être), qui se rapporte aussi bien au mental qu’au corps. Actuellement, les robots ne sont pas réellement autonomes : ils n’ont donc pas de conscience, ni d’émotions, ni de désirs comme les humains…

 

Laurence Devillers/ 2018/ Août 2019

 

https://www.cairn.info/robots-de-nouveaux-partenaires-de-soins-psychiques–9782749258706-page-167.htm#

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, medical robot, social robot, 2018, 2019"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "robots, Buddy, Aibo, iJIni, Hub Robots Ont, robots"

 

2 – Education, commerce, santé : les robots de service sont partout

 

Il n’y a pas de débat sur le fait que le monde de l’industrie voit la robotique se développer à grande échelle. Les chiffres de l’IFR sont éclairants à ce sujet. La croissance de la fourniture mondiale de robots industriels sera d’au moins 15% en moyenne par an entre 2017 à 2019. On parle de près de 2,6 millions de robots opérationnels en 2019 et couvrant les besoins des principaux segments de l’usine intelligente (ou « industrie 4.0 ») comme l’automobile, l’électronique ou les matières plastiques et métalliques. Les observateurs ont noté que cette révolution était aussi en train d’accélérer l’émergence d’une autre catégorie : les robots de service. Ces robots vont devenir de plus en plus visibles pour le citoyen, l’usager ou le client que nous sommes.

 

Image associée

 

_ Robot de service, assistant domestique : de quoi parle-t-on ?

Commençons par définir le concept : le robot de service professionnel, dont il est question ici, diffère du robot compagnon ou du robot personnel. Ces derniers, comme BuddyAiboiJIni ou encore Hub Robotsont destinés à la sphère privée du foyer. Leur rôle évolutif oscillant entre le jouet et l’assistant domestique demande encore un certain temps d’adaptation sur le marché grand public. Leur prix public estimé – entre 500 et 1 500€ – n’est d’ailleurs pas toujours adapté à de la consommation de masse. On les verra apparaître plus largement dans la distribution BtC quand leur intérêt éducatif, social ou de loisir numérique sera avéré.

 

Les robots destinés à l’usage professionnel sont par contre dans une phase de développement intensive sur le marché professionnel. Ils représentent déjà concrètement les meilleures possibilités d’interactions utiles et complémentaires entre l’être humain et la machine. Selon l’IFR, en 2017, le marché du robot de service professionnel a bondi de 17%. Pour la période de 2018 à 2020, les indicateurs s’affolent avec une croissance estimée à 25% par an en moyenne.

 

Résultat de recherche d'images pour "SoftBank Robotics, Hease Robotics, exhibition"

 

_ Un marché déjà en ébullition dans certains pays
La cohabitation homme-robot commence à se dessiner dans le domaine de la logistique, du commerce, de la santé et du nettoyage urbain – dans le privé comme dans le public. Tous les pays sont concernés, certains en avance de phase comme la France, les Etats-Unis, le Japon, la Corée et la Chine. Laissons de côté les applications d’éducation, de défense et de sécurité, trop souvent mises en avant, et prenons d’autres exemples précis de la diversité de l’offre. En France, pour les services de propreté industrielle, on trouve entre autres Fybots, avec robot autonome de nettoyage d’entrepôt qui cohabite avec la population d’employés du site.

 

Trash, d’Immersive Robotics, est une poubelle ambulante programmée pour aller à la rencontre des usagers de lieux publics tels que la SNCF ou la RATP pour les inciter à lui donner leurs déchets. Ces robots combinent à la fois un guidage quasi autonome et une haute intelligence de fonctionnement. Ils montrent ainsi leur possibilité d’intégration dans l’activité quotidienne de salariés ou d’usagers, même nombreux.

 

Autre exemple significatif dans le domaine du commerce avec les robots d’accueil ou d’inventaire. La gestion de l’accueil est une fonctionnalité particulièrement ciblée par ces robots de service. Ils permettent de répondre aux besoins d’informations continuelles dans les centres commerciaux ou les espaces publics. La localisation de toilettes, des sorties ou de point de vente sont rapportées comme les demandes les plus fréquentes par les grandes entreprises de service.

 

Résultat de recherche d'images pour "SoftBank Robotics, Hease Robotics,"

 

_ Des modèles de plus en plus évolutifs

En France, on connaît bien Pepper (SoftBank Robotics) ou Heasy d’Hease Robotics, qui sont les nouveaux employés ou majordomes de la relation client pour les commerces, les hôtels et les banques. Ils offrent une interactivité particulièrement évolutive grâce à l’apport de l’intelligence artificielle. Polyvalents, ils sont capables d’enregistrer des transactions, à la manière d’une borne mobile ou d’un kiosque numérique. En Europe, les modèles de Mojin Robotics ou Botsandus se placent sur le même créneau et proposent des solutions adaptées pour le secteur médical, très demandeur. Les Etats-Unis, de leur côté, ont pris une direction plus pragmatique avec les nouveaux robots d’inventaires.

 

Résultat de recherche d'images pour "Fellow Robots, Bossa Nova Robotics, Simber Robotics"

 

Le moment n’est pas loin où, alors qu’on fait ses courses, on verra une machine passer dans les rayonnages pour compter le nombre de produits disponibles. Les sociétés Fellow RobotsBossa Nova Robotics ou Simber Robotics sont les précurseurs de ces solutions robotisées qui vont dessiner le futur de l’administration des commerces.

 

Leurs solutions ont été dévoilées lors du salon Retail Big Show en janvier 2018. Bardées de caméras et de capteurs, elles scannent, répertorient et analysent en temps réel les étalages pour définir l’état et les besoins de chaque référence dans un magasin. Le principal atout de ces robots, mis en avant par leurs constructeurs : elles sont quatre à cinq fois plus rapides qu’un salarié humain et peuvent travailler des dizaines d’heures d’affilée sans pause. Ces « super-employés » sont essentiellement affectés à des tâches gourmandes en ressources et en coûts.

 

Résultat de recherche d'images pour "robots, service, administration"

 

_ Les robots de services, bientôt omniprésents ?

Avant d’être indispensables comme assistants personnels à l’intérieur du foyer, les robots de service vont investir l’univers professionnel pour en faciliter le fonctionnement. Gageons que d’ici quelques années, ils seront omniprésents pour accompagner les êtres humains dans leur vie quotidienne. Cette nouvelle ère qui se profile verra le robot de service devenir un marqueur essentiel d’une société ultra-assistée.

 

Résultat de recherche d'images pour "robots, Buddy, Aibo, iJIni, Hub Robots Ont, robots"

 

On peut légitimement penser que cette transformation ne se fera pas sans quelques réticences et polémiques. Gardons en tête la citation de Yann Lecun, la référence mondiale de l’intelligence artificielle, lorsqu’il dit : « ce qui manque aux machines, c’est l’intelligence générale ». Pour les aider à y accéder, rien de mieux que l’avènement des robots de services professionnels qui va la développer à travers de multiples cas d’usages.

 

Arnaud Destruels/ 24 avril 2018/ Modifié le 01/06/2018/ Août 2019

 

https://www.clubic.com/robotique/article-843309-1-education-commerce-sante-robots-service-partout.html/

 

Résultat de recherche d'images pour "medical robots, health robots, 2018, 2019"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "news, robots, Erica"

 

3  – Robots : Voici Erica, le robot qui va devenir présentatrice d’un JT au Japon

 

Le Wall Street Journal révèle que le robot Erica, créé par le japonais Hiroshi Ishiguro, devrait présenter un journal télévisé au Japon à partir du mois d’avril prochain. Erica a 23 ans. Du moins, c’est l’âge auquel elle doit ressembler, selon les souhaits de son créateur, Hiroshi Ishiguro, le directeur du Intelligent Robotics Laboratory à Osaka. Selon ce dernier, interrogé par le Wall Street Journal, Erica va devenir le premier robot à présenter un journal télévisé au Japon, pas plus tard qu’en avril prochain.

 

L’humanoïde possède un système d’intelligence linguistique avancé. Au départ, elle était destinée à un emploi de réceptionniste, parce qu’elle est en mesure de réciter un script en étant assise sur une chaise. Mais désormais, elle est capable de soutenir une conversation avec un humain, affirme Hiroshi Ishiguro. Grâce à plusieurs algorithmes du traitement de la parole, des capteurs infrarouges qui lui permettent de suivre les mouvements, Erica peut savoir d’où vient un son et qui s’adresse à elle.

 

Image associée

 

Pour le moment, elle n’est pas en mesure d’utiliser ses bras, mais elle peut bouger l’ensemble du haut de son corps. Son visage peut par exemple exprimer des émotions simples, comme le fait de sourire. Sa voix devrait également servir d’assistant vocal pour des voitures autonomes, a affirmé Hiroshi Ishiguro au Wall Street Journal. Son créateur, connu du monde de la robotique, est connu pour sa « philosophie » vis-à-vis des robots et certaines de ses créations atypiques, comme celui qu’il avait façonné à son image. Il considère qu’Erica aura prochainement une « conscience indépendante » et possèdera peut-être, un jour, « âme ».

 

« Créer des androides consiste à explorer ce que cela signifie d’être humain », avait-il expliqué en 2014 à des journalistes, selon le Daily Mail. « Examiner la question de ce qui fait l’émotion, la conscience, la pensée. » On ne sait pas encore dans quelle chaîne Erica devrait prendre son nouveau poste, ni quelles seront exactement ses attributions.

 

Première publication : 02/02/2018/ Texte par : Benjamin BRUEL

 

https://www.france24.com/fr/20180202-voici-erica-le-robot-va-devenir-presentatrice-dun-jt-japon/

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, Erica"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, sexual robot"

 

4 – Robots : Quand les robots sexuels auront envahi le monde

 

Avec les progrès de la robotique molle et de l’IA, les robots sexuels pourraient bientôt parvenir à un réalisme saisissant. Quelles en seront les conséquences ? Dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes, elles pourraient être désastreuses. Nous sommes à Barcelone, près des fameuses Ramblas, au mois de février 2017. Une maison close vient de remplacer une partie de ses employées. Plusieurs femmes en situation de prostitution ont dû prendre la porte, substituées par des robots sexuels. Il y a Lili, avec un physique asiatique. Leiza, à la peau en silicone couleur ébène. Ou même Aki, qu’on essaie de faire ressembler à un personnage de hentai avec ses cheveux bleus fluo. Il faut payer 80 euros en ligne pour passer 30 minutes avec l’une de ces demoiselles humanoïdes.

 

L’établissement s’appelle Lumidolls et c’est la première maison close employant des robots dans le monde. Il a dû fermer peu après son ouverture, à cause de la pression engrangée par la trop forte médiatisation. Puis a finalement réouvert, selon le tabloïd britannique The Sun qui s’est rendu sur place en octobre. Désormais, les patrons de Lumidolls entendent même ouvrir un nouvel établissement au Royaume-Uni. La rançon du succès.

 

Résultat de recherche d'images pour "sexual robot, Real Dolls, Kathleen Richardson, human robot"

 

_ La course au robot sexuel, la lutte contre la poupée juvénile

Mais pourquoi des clients habitués de services de prostituées viennent-ils faire l’amour avec des robots ? Quel intérêt, un prix moins cher ? Non. Les clients viennent à Lumidolls car ils peuvent faire à des robots sexuels ce qu’ils ne peuvent pas faire à des femmes. Des pratiques sexuelles diverses qui vont jusqu’aux désirs violents ou illégaux, comme le viol ou la pédophilie. Jusqu’au point où Sergio Prieto, co-fondateur de la maison close, a dû bannir ce type de clients et ces fantasmes.

 

« Il existe des poupées qui sont petites et ressemblent à des enfants. C’est un choix éthique de notre part de ne pas fournir ce type de service », expliquait-il dans une interview au Daily Star. Beaucoup d’autres entreprises se lancent dans le business de la sex tech, un marché déjà estimé à 30 milliards de dollars. 

 

Résultat de recherche d'images pour "robot sexuel, poupée juvénile"

 

Car le business des poupées sexuelles d’enfants existe déjà. Au Japon, la société Trottla, fondée par un certain Shin Takagi, s’adresse explicitement aux pédophiles et connaît un succès croissant. Lorsque les services des douanes ont découvert son achat, un Américain a été arrêté pour avoir importé l’une des poupées Trottla sur le territoire national. 

 

Du côté des robots sexuels féminins adultes, la course pour la première qui réussira à s’imposer comme leader du marché a déjà commencé. Harmony, le plus cher des robots sexuels, conçu par la société RealDolls en Californie, coûte pas moins de 15 000 dollars et se présente comme « le premier robot sexuel avec une intelligence artificielle ». Beaucoup d’autres entreprises se lancent dans le business de la sex tech, un marché déjà estimé à 30 milliards de dollars, comme l’affirme le Guardian. Des affaires qui rapportent gros, pour des poupées qui ne disent jamais non.

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, sexual robot"

 

_ Et si demain, les robots sexuels devenaient mainstream ?

Pourtant, les robots sexuels n’en sont encore qu’à l’état de prototype. RealDolls est une filiale d’Abyss Creation, créé par un artiste nommé Matt McMullen. En 1994, alors qu’il avait du mal à gagner sa vie, celui-ci a réalisé une exposition avec des mannequins très réalistes. Il a mis en ligne des images de ses créations pour obtenir un retour de la communauté artistique américaine. Non seulement les premiers internautes ont aimé, mais ils lui ont demandé s’il pouvait leur donner un aspect encore plus érotique.

 

En prenant sa femme comme modèle, Matt McMullen a réalisé dix poupées sexuelles qu’il a pré-vendu à 5 000 dollars l’unité. L’idée était lancée. En 1996, l’ex-artiste crée Abyss Creation, comme le rapporte Anthony Ferguson dans « The Sex Doll : A History » (2010). Dix ans plus tard, les entreprises similaires ont commencé à fleurir à travers le globe. Elles s’appellent désormais Mimicon, SuperBabe, 1st-PC, First Androids, Loveable Dolls, Mechadolls ou Doll No Mori. Elles sont américaines, allemandes, japonaises, créent des robots et proposent même des services d’escorting. 

 

Résultat de recherche d'images pour "poupées sexuelles, robots sexuel"

 

Ces « poupées » se transforment peu à peu en « robots ». Avec l’évolution de l’informatique et des capteurs, on a commencé à leur intégrer les caractéristiques nécessaires au réalisme le plus poussé. Yeux équipés de caméras capables de traquer le mouvement, intelligence artificielle faible leur permettant d’avoir un semblant de conversation, peau en silicone et non plus en plastique, etc, etc.

 

Maintenant, posons une interrogation. Et si, demain, les robots sexuels atteignaient un niveau de réalisme véritablement saisissant ? Si les progrès de la neurologie, de la robotique molle ou l’intelligence artificielle venaient à faire de ces prototypes de véritables androïdes sexuels ? S’ils étaient véritablement capables d’imiter l’être l’humain, de le dépasser dans la transmission du plaisir physique ?

 

Résultat de recherche d'images pour "prostitution"

 

_ La fin de la prostitution et de l’exploitation des femmes ?

Dans ce cas, la seule interrogation qui vaille – en admettant que le marché des robots sexuels va continuer à prendre de l’ampleur – c’est celle des conséquences. Qu’est-ce que les robots sexuels vont changer dans les rapports humains ? Face à la curiosité et à l’engouement technologique que ces robots sexuels inspirent, une réponse s’impose, à contre-courant : les robots sexuels vont perpétuer et contribuer aux inégalités de genre dans notre société. 

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, sexual robot, prostitution"

 

En 2015, Kathleen Richardson, chercheuse en éthique et culture robotique et professeure à la Montfort University, a fondé le groupe de militants, « Campaign Against Sex Robots », qui lutte contre la multiplication des robots sexuels. « Vous devez penser à ce qui façonne l’idée de robots sexuels et de poupées sexuelles. Reconnaissons qu’il y a une culture de déshumanisation de la femme qui existe dans notre société, un processus d’objectification qui passe soit par la pornographie ou la prostitution », explique-t-elle à Mashable FR.

 

« Tous ces types de poupées qui sont créées et achetées à travers le monde le sont par des hommes. Je ne dis pas que beaucoup d’hommes achètent des poupées aujourd’hui, mais que celles vendues représentent des femmes ou des jeunes filles. Cela nous dit quelque chose sur notre société. » On pourrait lui rétorquer plusieurs choses. Et s’il y avait des robots sexuels masculins, cela changerait-il la donne ?

 

Résultat de recherche d'images pour "sexual robot, Real Dolls, Kathleen Richardson, human robot"

 

Les premiers pourraient être mis sur le marché cette année par RealDolls. Kathleen Richardson balaie ces arguments et elle n’est pas la seule. « Par exemple, à Stuttgart, en Allemagne, vous pouvez vous rendre dans des immenses bordels qui sont remplis de jeunes filles de 18 ans venant d’Europe de l’Est. Vous ne pouvez pas aller à Stuttgart et trouver un bordel rempli de jeunes hommes de 18 ans. Les femmes n’achètent pas le corps des hommes », nous affirme encore Kathleen Richardson.

 

Ian Yeoman et Michelle Mars de l’université Victoria de Wellington ont publié un rapport intitulé « Robots, men and sex tourism » (2012). Ils prédisent que d’ici l’année 2050, le fameux Red Light District d’Amsterdam possèdera autant de robots féminins que de femmes. Pas d’hommes. « Le choix de la représentation sera très largement déterminé par le choix de la demande sur le marché », écrit la Foundation for Responsible Robotics (FRR), un observatoire fondé par deux professeurs américains, qui a publié un rapport à la fois accessible et complet sur les robots sexuels (« Our sexual future with robot », 2017, en PDF complet et gratuit).

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, sexual robot"

« L’existence de centaines de milliers de prostituées autour du monde et une industrie pornographique à plusieurs milliards n’a jamais mis un terme aux viols »

 

Les défenseurs des robots et poupées sexuelles affirment également que, lorsqu’ils seront de meilleures factures, ces objets pourraient signer la fin de la prostitution et aider les délinquants sexuels à se rediriger leurs pulsions. Un mal pour un bien, en somme. En 2007, c’était aussi l’opinion de David Levy, maître international du jeu d’échecs, auteur et chercheur en intelligence artificielle qui fut le premier à publier un essai complet sur le sujet. Dans « Love and Sex with Robots », où il écrit que « l’amour avec les robots sera aussi normal que l’amour avec les humains », il souligne également que « beaucoup de personnes socialement inadaptées, à la marge ou pire, pourraient [grâce aux robots] trouver un meilleur équilibre ».

 

Résultat de recherche d'images pour "sexual robot, Real Dolls, Kathleen Richardson, human robot"

 

La FRR a analysé l’ensemble de ces arguments – pour et contre – et assure « qu’il n’y a pas d’études empiriques prouvant » que les robots aideraient à tempérer les ardeurs des délinquants sexuels. Concernant le proxénétisme, ils concluent en déclarant n’avoir trouvé « aucune indication prouvant que les robots vont mettre un terme à la prostitution ou au trafic d’êtres humains durant notre investigation ou nos sondages ».

 

Meghan Murphy, journaliste et militante féministe canadienne, rédactrice en chef du site Feminist Current, écrivait également ces mots très justes : « Il est irrationnel de croire qu’offrir à des hommes quelque chose qui ressemble physiquement à une femme (…) pour les battre et les violer va décourager les hommes de considérer les femmes comme des objets (…). Comme nous le savons, l’existence de centaines de milliers de femmes prostituées autour du monde et une industrie pornographique à plusieurs milliards n’a jamais mis un terme aux viols ou à la maltraitance. »

 

Résultat de recherche d'images pour "human robot, robots, sexual robot"

 

_ Le corps et l’esprit

Les histoires d’hommes nous disent quelque chose sur les rapports de domination qui ont cours dans notre monde. Celles d’hommes remplaçant leur femme par des robots nous disent quelque chose sur notre société. Le robot Frigid Farah, issu de la gamme Roxxxy commercialisée par la société américaine TrueCompanion depuis cette année est programmé pour être « timide et réservée ». Sur le site de l’entreprise, il est écrit que si on la touche « dans des zones privées, il est fort probable qu’elle n’apprécie pas vos avances ».

 

Dans le New York Times, l’auteure féministe britannique Laura Bates affirme qu’il s’agit d’un robot programmé pour être réticent, et ainsi pouvoir être violé. Nous n’en sommes pas loin. Considérée comme un sujet « à la marge », la robotique sexuelle est purement liée à l’intimité des rapports humains.

 

L’utilisation de ces objets, si l’on admet que le marché va continuer à prendre de l’ampleur avec l’évolution de la technologie, érotise et démocratise, normatise le viol, la violence sexuelle, la domination des uns et la soumission des autres. Les robots sexuels ne sont alors que des objets perpétuant l’idée que l’homme peut abuser sexuellement de la femme.

 

Première publication : 20/01/2018/ Texte par : Benjamin BRUEL

 

https://www.france24.com/fr/20180120-quand-robots-sexuels-auront-envahi-le-monde/

 

Image associée

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "medical robots, health robots, 2018, 2019"

 

5 – Robots : Cinq façons dont la robotique aidera le monde médical en 2018

_ Voici comment nous prévoyons que les robots influeront sur le travail des médecins cette année.

 

Chaque année, les développeurs en robotique multiplient leurs efforts en vue d’implanter de nouveaux appareils dans les milieux médicaux, qu’il s’agisse d’hôpitaux, de cliniques ou de salles d’opération. En dépit du long chemin qu’il reste à faire pour convaincre les gouvernements et les institutions derrière les anciens systèmes de soins de santé de repenser les robots chirurgicaux, autant au niveau de l’adoption que de l’accessibilité, il y a quand même plusieurs raisons d’être optimiste en 2018.

 

Les avantages de la chirurgie assistée par robot — c’est-à-dire utiliser des bras robotisés pour aider les chirurgiens à pratiquer une panoplie d’interventions, et non pour les remplacer — se font tranquillement connaître et contribuent à éliminer le scepticisme qu’entretiennent encore certains médecins à l’égard de la robotique médicale. Entre temps, l’apprentissage machine et l’intelligence artificielle commencent à pénétrer le milieu médical et 2018 pourrait s’avérer une année déterminante. Voici comment nous prévoyons que les robots influeront sur le travail des médecins cette année.

 

Résultat de recherche d'images pour "medical robots, health robots, 2018, 2019"

 

1) Plus la technologie est présente, plus les options d’assistance sont nombreuses

Quiconque est familier avec la robotique médicale connaît le nom « da Vinci », et pour cause. Depuis que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a donné son approbation en 2000 pour que le robot chirurgical soit mis en marché, ce dernier est devenu un incontournable dans les salles d’opération ouvertes à la robotique — et il jouit d’un quasi-monopole. Cette situation pourrait changer prochainement. Comme le rapporte The Economist, plusieurs brevets détenus par Intuitive Surgical (l’entreprise responsable de da Vinci) sont expirés ou le seront prochainement, ce qui prépare le terrain pour que des robots plus petits et plus polyvalents mis au point par d’autres entreprises fassent leur apparition dans les hôpitaux.

 

Les chirurgiens verront bientôt une multitude de nouvelles solutions technologiques plus faciles à intégrer dans les salles d’opération et, dans bien des cas, plus abordables. Cela pourrait laisser le champ libre à l’utilisation de robots pour aider avec une plus grande diversité d’interventions chirurgicales et, selon les coûts associés, pourrait suffire à convaincre certains établissements médicaux d’adopter la robotique.

 

Image associée

 

2) Précision et exactitude sont synonymes de chirurgies réussies

Bien que plusieurs chirurgiens hésitent toujours à combiner robotique d’assistance et méthodes traditionnelles, certains développeurs démontrent déjà avec succès que leur technologie peut en effet pratiquer des opérations avec plus de sécurité et de précision que même la main la plus agile du meilleur chirurgien. L’équipe responsable du Smart Tissue Autonomous Robot (STAR), qui a présenté ses conclusions à la conférence IROS (robots et systèmes intelligents) de 2017, a démontré que les incisions faites par leur robot étaient incroyablement précises, endommageant moins la chair avoisinante que les méthodes conventionnelles.

 

Ce n’est pas un secret pour personne qu’il est possible de calibrer les robots afin d’exécuter des mouvements d’une précision inégalée. Par conséquent, à mesure que les ingénieurs continuent de mettre au point des technologies réduisant le risque de certaines interventions chirurgicales, les médecins pourront garantir de meilleurs résultats à leurs patients.

 

Image associée

 

3) La chirurgie assistée par robot offre de meilleures conditions à bon nombre de patients

S’il y a bien une chose que les gens en attente d’une intervention veulent, c’est d’être à l’aise. Même s’il est impossible pour les patients s’apprêtant à passer sous le bistouri d’avoir la certitude que tout se passera bien, il est toutefois rassurant de savoir que les conditions sont optimales. En plus de pratiquer des incisions précises, la robotique donne aux chirurgiens une maîtrise accrue de leur environnement. Qu’il s’agisse de s’assurer qu’un patient perd peu de sang, de réduire la douleur qu’il ressent durant sa convalescence ou de minimiser son séjour à l’hôpital, les chirurgies assistées par robot établissent les conditions voulues pour que les gens se sentent à l’aise.

 

Image associée

 

4) L’intelligence artificielle aidera bientôt les médecins à poser des diagnostics plus précis

La technologie affirme sa présence dans les salles d’opération et ailleurs dans les établissements médicaux. Bien que les médecins se doivent d’avoir une mémoire encyclopédique pour faire référence aux symptômes, diagnostics, maladies rares et autres facteurs à considérer, leur parole n’est pas toujours infaillible. Imaginez alors ce dont ils seraient capables s’ils avaient la puissance de l’intelligence artificielle à leur disposition.

 

En 2017, la société londonienne Babylon Health a lancé un programme pilote permettant aux patients d’utiliser leur téléphone intelligent pour consulter un des 111 assistants virtuels qui, se basant sur une impressionnante base de données comptant quelque 300 millions d’éléments essentiels de connaissance sémantique sur les soins de santé primaires, établissent des diagnostics éclairés à partir des renseignements fournis.

 

Le docteur Ali Parsa, fondateur de Babylon Health, explique qu’en travaillant en tandem avec l’intelligence artificielle, les médecins peuvent désormais consacrer plus de temps à l’administration des traitements nécessaires. Étant donné que le cerveau humain est limité dans la quantité d’information qu’il peut retenir, les systèmes intelligents comme celui-ci représentent un atout incontestable pour aider les médecins à poser des diagnostics plus précis.

 

Résultat de recherche d'images pour "medical robot, artificial intelligence, human-robot"

 

5) L’apprentissage machine permettra aux médecins de prendre de meilleures décisions plus rapidement

En plus de contribuer aux diagnostics, les machines intelligentes pourront enrichir les connaissances médicales en fournissant un accès direct à une mine de renseignements conçue pour économiser du temps et de l’argent aux patients. Grâce à ces avancées, les professionnels de la santé auront accès à toute l’information dont ils ont besoin (traitements, médicaments d’ordonnance, effets indésirables possibles, etc.).

Par ailleurs, ils connaîtront aussi l’incidence de chacun de ces éléments sur le patient à soigner. Avoir de l’information à jour au bout des doigts permettra aux médecins d’agir plus rapidement et plus efficacement que jamais.

 

Par Stuart Kozlick, VIce-Président robotique médicale/ Août 2019

 

https://www.kinovarobotics.com/fr/centre-de-ressources/comment-la-robotique-aidera-la-medecine-en-2018/

 

Image associée

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "china, medical robot Xiaoyi"

 

6 – Robot/ Xiaoyi : le robot chinois diplômé en médecine qui vient en aide aux patients depuis un an

 

La science-fiction nous le promet depuis de nombreuses années. Les robots pourraient devenir les assistants de nos médecins dans un futur proche. S’il vous fallait encore une preuve, voici Xiaoyi, un robot qui établit de pré-diagnostics dans des hôpitaux chinois depuis environ un an. Il guide ainsi les patients vers le spécialiste qu’il leur faut.

 

Résultat de recherche d'images pour "Chinese Health Robot Xiaoyi,"

 

_ Diplômé en médecine

Si les allemands se disaient prêts à subir une opération chirurgicale réalisée par un robot, selon une étude de Porsche, les chinois introduisent quant à eux déjà les intelligences artificielles dans leurs hôpitaux. Mais pas n’importe lequel. Xiaoyi, qui signifie « le petit docteur » en chinois a obtenu 456 points sur 600 lors de l’épreuve écrite nationale de l’examen de médecine en Chine, le 14 novembre 2017. Autre fait étonnant, l’androïde n’a mis qu’une heure pour rendre sa copie alors que les étudiants disposaient de 10 heures.

Cette performance, ce bijou de la technologie la doit à ses concepteurs et à l’algorithme qu’ils ont créé spécialement pour lui avec pas moins de 53 ouvrages de médecine, deux millions de dossiers de patients, 400.000 rapports médicaux et plus d’un million d’images.

 

Résultat de recherche d'images pour "china, medical robot Xiaoyi"

 

_ Gain de temps

Suite à ce résultat et depuis près d’un an, Xiaoyi effectue ce qu’on pourrait appeler son « stage ». Il a été placé dans plusieurs hôpitaux de la province de l’Anhui (à l’ouest de Shanghai) où il établit des pré-dagnostics pour les patients, selon le magazine Sciences et Avenir. Il ne soigne donc pas les malades à proprement parler mais les dirige vers les spécialistes adéquats, selon le mal dont ils souffrent.

« Il n’est pas conçu pour remplacer les humaines dans les hôpitaux. Il est là pour promouvoir une meilleure coopération homme-machine, donc pour booster l’efficacité », déclarait Liu Qingfeng, le président de l’entreprise iFlytek, à l’origine de la conception du robot au China Daily. C’est donc pour gagner du temps dans la prise en charge des patients que cet assistant technologique a été lancé. Son principal atout est donc de faire gagner du temps dans la rédaction des dossiers médicaux et dans le suivi.

 

RTBF/ Publié le lundi 12 novembre 2018/

 

https://www.rtbf.be/info/insolites/detail_xiaoyi-le-robot-chinois-diplome-en-medecine-qui-vient-en-aide-aux-patients-depuis-un-an?id=10071081/

 

Image associée

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, exhibition"

 

7 – ROBOTS : Top des meilleurs robots et IA présentés au CES 2019

 

Comme on pouvait s’y attendre, les robots et l’intelligence artificielle occupaient une place particulièrement importante au CES 2019 de Las Vegas. Découvrez notre sélection des meilleurs robots et IA dévoilés lors du plus grand salon de la technologie. Jadis du domaine de la science-fiction, l’intelligence artificielle et la robotique sont deux technologies en plein essor. Au cours des derniers mois, elles ont connu une évolution fulgurante et sont sous le feu des projecteurs. C’est donc sans réelle surprise qu’on a pu voir les robots intelligents envahir le CES 2019. Découvrez ceux qui ont le plus retenu notre attention lors de notre voyage à Las Vegas.

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, QTrobot"

 

_ QTrobot, un robot conçu pour aider les enfants autistes

Le QTrobot est un petit robot social proactif conçu pour améliorer l’efficacité de la prise en charge des enfants autistes en encourageant les interactions actives et en attirant leur attention plus facilement pour leur apprendre de nouvelles compétences qui leur serviront au quotidien. Les études scientifiques prouvent que le QTrobot est capable de retenir l’attention d’un enfant autiste environ 68% du temps contre seulement 41% pour un thérapeute humain. De plus, il se révèle moins angoissant pour les enfants autistes.

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, Kiki"

 

_ Kiki, le robot de compagnie qui rêve pendant la nuit

Kiki est un petit robot de compagnie créé par Zoetic : une startup fondée par d’anciens ingénieurs de Google. Il est conçu pour offrir de la compagnie et de l’amitié aux personnes esseulées. Son adorable tête de petit chien dissimule une technologie de pointe. Ainsi, grâce à la caméra cachée dans son nez, Kiki est en mesure de reconnaître les gens et de se souvenir d’eux. Lorsqu’il détecte un visage, le robot est capable de le suivre du regard en tournant sa tête.

Cet animal cybernétique est même capable de déchiffrer le langage corporel d’une personne pour déterminer si elle se sent triste. Si tel est le cas, il tentera de la réconforter avec une petite danse ou un chant. En outre, grâce à l’IA et au Machine Learning, Kiki apprend continuellement sur la personnalité de son propriétaire et s’ajuste en fonction. Ainsi, si l’utilisateur est affectueux, Kiki réclamera plus de caresses et de gratouilles. S’il est plutôt indépendant, le robot adoptera une attitude similaire.

Au fil du temps, il s’attache aux personnes qu’il voit souvent et réagit en les voyant. En outre, et c’est ce qui nous a le plus captivés, Kiki rêve la nuit. Le contenu de ses rêves peut être visualisé sur un écran d’ordinateur. Il pourra par exemple rêver de son propriétaire, ou de ce qu’il aime manger. En effet, il est nécessaire de nourrir le robot en dessinant des aliments qu’il est capable de reconnaître via l’application mobile compagnon. Pour l’heure, le contenu des rêves de Kiki est assez limité. Cependant, ses créateurs nous ont confié leur intention de continuer à explorer cette piste.

Dans le futur, les rêves du petit robot pourront être influencés par les événements qui l’ont marqué au cours de la journée… comme c’est le cas pour un être humain ! Et qui sait, les rêves de Kiki pourraient nous permettre de mieux comprendre le fonctionnement de nos propres rêves… Pour l’heure, le prix de Kiki n’a pas encore été dévoilé par Zoetic qui recherche toujours des distributeurs. Toutefois, la firme espère commercialiser son adorable robot de compagnie très bientôt dans le monde entier.

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, ANYmal"

 

_ ANYmal, le chien robot livreur de Continental

Développé en partenariat avec ANYbotics, ANYmal est un chien robot présenté sur le stand de Continental. Trois fois par jour pendant le CES, une impressionnante démonstration live permettait de découvrir ce dont il est capable. En réalité, ce robot quadrupède est pensé comme le futur de la livraison de colis. Après avoir sauté d’une camionnette autonome, il est capable de naviguer seul jusqu’à la porte du destinataire et de sonner à la porte pour déposer un paquet. Bien évidemment, aucun obstacle ne l’effraie. ANYmal est capable d’enjamber les objets sur son passage et de monter les marches. Le clou du spectacle est une petite danse de victoire à laquelle il s’adonne une fois sa mission accomplie.

Pour l’heure, il ne s’agit que d’un concept. Continental n’a pas encore l’intention de déployer son robot livreur dans le monde réel. Quoi qu’il en soit, cette démonstration tout droit venue du futur est l’une des choses qui nous ont le plus marqués lors de ce CES.

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, Avatarmind iPal"

 

_ Avatarmind iPal, un gentil robot pour les enfants et les personnes âgées

iPal n’en est pas à son premier CES. En 2017 déjà, ce petit robot avait chanté pour la cérémonie d’ouverture du salon. Toutefois, à nos yeux, il reste en 2019 l’un des meilleurs robots de ce grand rassemblement. Il est capable de parler, de danser, de raconter des histoires, de jouer à des jeux, d’encourager l’activité physique, et peut même permettre de naviguer sur le web ou de passer des appels vidéo.

Très polyvalent, il peut faire office d’enseignant pour les enfants en proposant différentes leçons à l’oral ou via la tablette Android embarquée dans son plexus. Par rapport à une méthode d’enseignement traditionnelle, iPal se révèle plus engageant et incite au développement social ainsi qu’à l’intérêt pour la science et la technologie. Le même, pour les personnes âgées esseulées, iPal peut remplir le rôle d’assistant. En plus de leur tenir compagnie, il peut les aider garder une trace de leurs activités quotidiennes telles que la prise de médicaments. En cas de chute, le robot peut même alerter les urgences médicales.

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, Cruzr"

 

_ Cruzr, le robot de service basé sur le Cloud

Place au business avec Cruzr, un robot de service conçu pour les particuliers mais aussi pour les professionnels de toutes les industries. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, Cruzr possède des bras très flexibles qui peuvent effectuer des rotations à 360 degrés. Toutefois, c’est loin d’être sa seule spécialité. Grâce à sa technologie U-SLAM, il est en mesure de se déplacer de façon autonome en évitant les obstacles. Il propose par ailleurs un grand nombre d’interactions différentes, et sa technologie de reconnaissance faciale offre une précision de 98% lui permettant de reconnaître un visage en quelques millisecondes. La plateforme open source permet en plus d’implémenter des ressources tierces pour la détection d’émotion, de genre, d’âge, d’ethnicité, etc…

La fonctionnalité U-Meeting permet d’effectuer des appels vidéo en haute définition via le Cloud, avec la possibilité de passer en mode conférence ou de proposer un service client basé sur la vidéo. Le Cruzr peut aussi servir à la surveillance mobile en temps réel. Grâce à sa caméra infrarouge, il peut même oeuvrer durant la nuit. Cerise sur le gâteau, Cruzr propose des fonctionnalités d’acquisition, de stockage et d’analyse de données. Il permet ainsi aux entreprises de tirer profit du Big Data de façon intuitive.

Il est possible de diriger plusieurs Cruzr depuis le système de contrôle centralisé qui prend la forme d’une application disponible sur mobile et PC. Enfin, le SDK ouvert permet de personnaliser les mouvements du corps, les actions de base, les expressions faciales ou la voix du robot en fonction de vos besoins. Ce petit robot pourrait bien se frayer une place dans de nombreuses entreprises au fil des années à venir !

 

Résultat de recherche d'images pour "ROBOTS, CES 2019, Omron Forpheus"

 

_ Omron Forpheus, le robot champion de ping-pong

Déjà présent au CES 2018, Forpheus est un bras robot à 5 axes capable de vous humilier au ping-pong. Grâce à l’intelligence artificielle qui le contrôle, il est en mesure de prédire les smashs pour mieux les contrecarrer. L’ordinateur lui indique comment frapper la balle en termes de timing et de direction dans un délai d’un millième de seconde et avec une précision de 0,1 mm.

Deux caméras montées de chaque côté du robot l’aident à identifier les balles de ping-pong de la même manière qu’un humain. Il est capable de détecter la vitesse et la rotation de la balle jusqu’à 80 fois par seconde, et donc de prédire sa trajectoire. Une autre caméra située au milieu permet d’évaluer le niveau du joueur en fonction de ses mouvements.

Le Forpheus peut donc ajuster son niveau en fonction de celui de l’adversaire. En effet, le but de ce robot n’est pas de vous battre (trop facile), mais de vous aider à progresser. En plus de vous donner des conseils, il peut afficher des messages d’encouragement sur l’écran LED situé sur le filet de la table de ping-pong. C’est ce qui lui a permis de décrocher le titre de ” premier prof de tennis de table robot ” dans le Guinness Book.

 

Bastien  16 janvier 2019/

 

https://www.objetconnecte.net/top-robot-ia-ces-2019/

 

Résultat de recherche d'images pour "robots, intelligence artificielle, robots avancés"

 

————————————

 

Image associée

 

 

Leave a reply