Conseils médicaux pratiques pour rester en bonne santé
14 mars 2018  >  By:   >  A LA UNE, SANTE PUBLIQUE/ TECHNOLOGIES MEDICALES  >  No Comment   //   422 Views

« Rapport sur le paludisme dans le monde 2017/ Traitements préventifs : En Afrique, pour protéger les femmes vivant dans des zones de transmission modérée à élevée, l’OMS recommande le traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPIp) par sulfadoxinepyriméthamine. Sur 23 pays africains ayant communiqué des données de couverture en TPIp en 2016, 19 % des femmes enceintes éligibles avaient reçu au moins 3 doses de TPIp (comme recommandé par l’OMS), contre 18 % en 2015 et 13 % en 2014.

En 2016, 15 millions d’enfants vivant dans 12 pays d’Afrique sahélienne ont été protégés par des programmes de chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS). Cependant, quelque 13 millions d’enfants qui auraient pu bénéficier de cette intervention n’ont pas été couverts, principalement à cause d’un manque de financements. Depuis 2012, la CPS est recommandée par l’OMS pour les enfants âgés de 3 à 59 mois vivant dans des zones de cette sous-région où la transmission du paludisme a un caractère fortement saisonnier. »

Résultat de recherche d'images pour "santé, paludisme, malaria, afrique"

1 – Des stratégies pour prévenir l’hypertension

_ Quelles sont les causes de l’hypertension ?

L’une des principales causes sous-jacentes de l’hypertension artérielle est associée au fait que votre corps produit trop d’insuline et de leptine en réponse à un régime à haute teneur en glucides et aliments transformés. Alors que vos niveaux d’insuline et leptine augmentent, votre pression artérielle monte aussi. Les niveaux d’acide urique sont aussi associés de façon significative à l’hypertension, de sorte que tout programme adapté pour traiter la pression artérielle élevée doit contribuer à la normalisation de la sensibilité à l’insuline et aussi du niveau d’acide urique.

Comme il a été expliqué, en éliminant l’excès de sucre/fructose de votre régime, vous pouvez solutionner ces trois problèmes à la fois. Les autres stratégies de traitement que je vais exposer ci-dessous ont aussi  tendance à avoir cet effet. Mais d’abord, il serait mieux de passer en revue quelques aspects de base sur ce qu’est l’hypertension artérielle, la façon d’évaluer les risques associés à l’hypertension et la raison pour laquelle les médicaments ne sont pas la solution idéale.

_ Quel est l’état de votre pression artérielle ?

Il y a deux nombres dans la lecture de la pression artérielle. Le nombre supérieur ou le premier nombre est le résultat de votre pression artérielle systolique. Le nombre inférieur ou le deuxième nombre est votre pression diastolique.

Exemple120 / 80 = 120 pression artérielle systolique et 80 pression artérielle diastolique.

Votre pression systolique est la pression maximale dans vos artères. Elle survient lorsque vos ventricules se contractent au début de votre cycle cardiaque. La pression diastolique se réfère à la pression artérielle la plus basse et se produit pendant la phase de repos de votre cycle cardiaque.

Idéalement, votre pression artérielle devrait être environ 120/80 sans médicament. Si vous avez plus de 60 ans, votre pression systolique est le facteur de risque cardiovasculaire le plus important. Si vous avez moins de 60 ans et que vous n’êtes pas affecté d’autres facteurs de risque importants associés aux maladies cardiovasculaires, votre pression diastolique est considérée comme étant le facteur de risque le plus important.

Classification de la pression artérielle Pression systolique (mmHg) Pression diastolique (mmHg)
Normale < 120 < 80
Pré-hypertension 120-139 80-89
Hypertension Étape 1 140-159 90-99
Hypertension Étape 2 ≥ 160 ≥ 100

Leave a reply