AFRIQUE/ TRANSPORT AERIEN : compagnies aériennes africaines à la croisée des chemins…
5 septembre 2018  >  By:   >  A LA UNE, DEMAIN L’AFRIQUE, FINANCES ET AFFAIRES  >  No Comment   //   727 Views

 

« « Ethiopian a connu une année exceptionnelle avec des performances record dans les domaines financier, opérationnel, commercial et service à la clientèle, s’est réjoui dans un communiqué Tewolde GebreMariam, PDG du groupe Ethiopian Airlines. Cette performance est d’autant plus exceptionnelle compte tenu de l’environnement opérationnel et concurrentiel très difficile en Afrique, où le prix du carburant, notre principal facteur de coût, a grimpé en flèche et est en moyenne 30% plus cher en Afrique, notre marché domestique que dans le reste du monde, désavantageant fortement les transporteurs du continent. Ce résultat remarquable a également été obtenu dans le contexte de la pénétration agressive des transporteurs étrangers sur le marché africain, l’industrie aérienne africaine devant collectivement perdre de l’argent. La performance historique témoigne de la solidité de notre plan de croissance rapide, rentable et durable, Vision 2025. »

 

Image associée

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines plane crash"

 

1 – Crash d’Ethiopian Airlines : après la Chine, plusieurs pays immobilisent leurs Boeing 737 MAX 8

 

Pékin et Adis-Abeba ont été les premières à interdire de vol leurs appareils. L’Indonésie, puis le Maroc ont pris la même décision quelques heures plus tard. Au lendemain du  crash de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines qui a coûté la vie à 157 personnes , dont plusieurs Français, le Boeing 737 MAX 8 impliqué dans la catastrophe commence à être mis à l’index. Pékin et Addis-Abeba ont ainsi été les premières à réagir et à interdire de vol l’appareil. Mais d’autres pourraient suivre du fait des interrogations que suscite ce  deuxième accident, quelques mois après celui de Lion Air .

 

Quelques heures plus tard, l’Indonésie a, à son tour, décidé d’immobiliser ses Boeing 737 MAX 8. Première concernée, la compagnie aérienne éthiopienne annonce ainsi avoir décidé d’immobiliser tous ses Boeing 737 Max (soit sept appareils). La décision étant effective dès dimanche, « même si nous ne connaissons pas encore les causes du crash », précise la compagnie sur Twitter.

 

Résultat de recherche d'images pour "boeing 737 max 8"

 

_ Tous les vols de 737 MAX suspendus en Chine et en Indonésie

Si l’annonce d’Ethiopian Airlines ne concerne qu’un nombre limité d’appareils (elle ne possède que 4 avions de ce modèle en plus de celui qui s’est écrasé et en a 25 en commande, selon le site de Boeing), c’est sans doute les décisions de Pékin et de Jakarta qui risquent de pénaliser le plus le constructeur américain.

La Chine a demandé lundi aux compagnies aériennes chinoises de suspendre les vols de leurs Boeing 737 MAX, soit 96 appareils. Leur utilisation pourra reprendre après confirmation par les autorités américaines et par Boeing « des mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols », indique le Bureau chinois de l’aviation civile dans un communiqué. Un communiqué dans lequel il n’hésite pas à faire implicitement le lien entre cette catastrophe et celle, en octobre dernier, de Lion Air. Il y souligne en effet que les deux appareils avaient été livrés récemment et se sont tous deux écrasés « peu après leur décollage ».

 

De son côté, Jakarta a pris le même type de décision quelques heures plus tard et décidé de clouer au sol tous les avions de ce type. « Le directeur général du Transport aérien va prendre des mesures pour faire des inspections et interdire temporairement aux Boeing 737 MAX 8 de voler en Indonésie » indique en effet Polana Pramesti, le responsable de ce service au sein du ministère des Transports indonésien. Même décision pour Royal Air Maroc avait reçu son premier Boeing 737 MAX 8 le 22 décembre dernier. L’appareil était opérationnel depuis début janvier. Trois autres devaient venir compléter la flotte de la compagnie marocaine.

 

Résultat de recherche d'images pour "boeing 737 max 8"

 

_ Boeing risque gros en Chine

En tout état de cause, l’immobilisation risque de coûter cher au constructeur américain, déjà pénalisé par le crash de Lion Air , tant le marché chinois est important. Il absorbe près d’un Boeing 737 MAX sur quatre. Et tant ce deuxième accident en quelque mois va ternir l’image de l’appareil. Ironie du sort, en novembre dernier, Boeing avait salué la livraison de son 2.000e appareil en Chine et il s’agissait justement d’un Boeing 737 Max, destiné à la compagnie aérienne Xiamen Airlines. Et moins d’un mois plus tard, c’est aussi un appareil de ce type qui était le premier à sortir de l’usine chinoise de Zuhan. Là encore un symbole, même si seuls les finitions intérieures (sièges, équipements de divertissements, toilettes, et chauffe-plats) de cet avion destiné à la compagnie Air China avaient été réalisées sur place.

 

Résultat de recherche d'images pour "boeing 737 max 8"

 

_ La Malaisie et l’Inde s’interrogent

Sans oublier que cela aura sans doute aussi des conséquences sur les carnets de commandes de l’appareil. Bien que n’en possédant pas encore dans sa flotte, la compagne Malaysia Airlines a indiqué au journal local, « The Star », avoir « contacté Boeing » dans le but de disposer « de plus de détails techniques » dans la perspective de la livraison de ces appareils en 2020.

En Inde, d’où plusieurs victimes sont originaires, la direction de l’Aviation civile a aussi indiqué qu’elle allait demander des informations supplémentaires à Boeing mais aussi auprès des deux compagnies aériennes, Jet Airways et SpiceJet, qui exploitent de tels appareils. Interrogée par NDTV (New Delhi Television), la compagnie aérienne SpiceJet a par ailleurs indiqué qu’elle continuait à faire voler ses 13 Boeing 737 MAX. Par contre, plusieurs appareils de Jet Airways, dont des Boeing 737 MAX, étaient immobilisés au sol ce lundi, selon le « Times of India ».

 

Claude Fouquet/ @ClaudeFP /

 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0600874089867-crash-dethiopian-airlines-pekin-et-addis-abeba-immobilisent-leurs-boeing-737-max-8-2251170.php

 

Résultat de recherche d'images pour "boeing 737 max 8"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines, performance 2018"

 

2 – Ethiopian Airlines sacrée meilleure compagnie en Afrique en 2018

 

Ethiopian Airlines, dans un communiqué parvenu mercredi à APA, annonce, avoir reçu, pour la 7e année consécutive, le prix de la meilleure compagnie aérienne en Afrique pour l’année 2018. Ce prix qui reconnait les « performances financières exceptionnelles » de la compagnie aérienne a été décerné le 27 novembre 2018 à l’occasion de la 50ème Assemblée générale annuelle de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA +abréviation anglaise+) qui s’est tenue à Rabat au Maroc, informe le document. « Ce prix souligne les efforts continus et le travail acharné des employés d’Ethiopian qui sont très engagés pour le succès extraordinaire de notre compagnie aérienne. La récompense témoigne également de la solidité de notre plan de croissance rapide, rentable et durable, Vision 2025, et du modèle commercial associé », a déclaré le Directeur général du groupe Ethiopian Airlines, Tewolde Gebremariam, cité par le communiqué.

 

Remerciant l’AFRAA et les compagnies sœurs d’Afrique pour le choix porté sur son entreprise, Tewolde Gebremariam a appelé ses collègues, partenaires de l’industrie, les gouvernements et toutes les parties prenantes du secteur à définir des stratégies pour travailler ensemble afin de tirer parti des opportunités découlant du boom des affaires et des investissements sur le continent et de faire passer le rôle de la connectivité aérienne à un niveau supérieur. « Surtout, nous devons tous mettre en synergie nos forces pour réaliser la vision de créer un marché unique et unifié du transport aérien en Afrique », a-t-il conclu.

 

ARD/te/APA/ APA-Dakar (Sénégal)/ Par Abdourahmane Diallo / Mis en ligne le 28 novembre 2018/

 

http://www.atoo.ci/2018/11/28/ethiopian-airlines-sacree-meilleure-compagnie-en-afrique-en-2018/

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines, performance 2018"

 

********

 

 Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines, vision 2025"

 

Ethiopian Airlines annonce un résultat exceptionnel pour 2017-2018

 

Conformément à son plan stratégique sur 15 ans, Vision 2025, la compagnie aérienne a connu un succès historique dans les domaines financier, commercial, opérationnel et service à la clientèle, au cours de son année fiscale 2017/18.

 

 Résultat de recherche d'images pour "boeing 737 max 8"

 

_ Ethiopian Airlines met ainsi en avant plusieurs résultats :

. elle a introduit  14 nouveaux appareils, soit plus d’un appareil par mois,

. elle a ouvert  8 nouvelles destinations internationales : Genève (Suisse), Chicago (USA), Bahrain, Kaduna (Nigeria), Buenos Aires (Argentin), Kisangani et  Mbuji-Mayi (République Démocratique du Congo) et Nosy-Be (Madagascar),

. Le nombre de passagers transportés a augmenté de  +21% atteignant 10,6 millions pour la première fois de son histoire,

. Le fret transporté a augmenté de +18% pour  atteindre 400,339 tonnes

Les recettes d’exploitation ont grimpé à +43% et  culminent à 89.1 milliards de birr (ETB) soit 2,7 milliards d’Euros.

. Le bénéfice net s’établit à 6,8 milliards de ETB soit 210 millions d’Euros.

 

Au cours de l’exercice, la compagnie aérienne a reçu pour la première fois de son histoire une classement  4 étoiles de la part de SKYTRAX, la principale agence de notation de l’industrie du transport aérien. SKYTRAX a également reconnu Ethiopian comme meilleure compagnie aérienne en Afrique; meilleure classe d’affaires en Afrique et meilleure classe économique en Afrique. Ethiopian a franchi le cap des 100 appareils en service au cours de l’année, devenant ainsi la première compagnie aérienne africaine de son histoire à le faire.

 

« Ethiopian a connu une année exceptionnelle avec des performances record dans les domaines financier, opérationnel, commercial et service à la clientèle, s’est réjoui dans un communiqué Tewolde GebreMariam, PDG du groupe Ethiopian Airlines. Cette performance est d’autant plus exceptionnelle compte tenu de l’environnement opérationnel et concurrentiel très difficile en Afrique, où le prix du carburant, notre principal facteur de coût, a grimpé en flèche et est en moyenne 30% plus cher en Afrique, notre marché domestique que dans le reste du monde, désavantageant fortement les transporteurs du continent.

Ce résultat remarquable a également été obtenu dans le contexte de la pénétration agressive des transporteurs étrangers sur le marché africain, l’industrie aérienne africaine devant collectivement perdre de l’argent.

La performance historique témoigne de la solidité de notre plan de croissance rapide, rentable et durable, Vision 2025. Au cours du prochain exercice 2018/19, nous visons à développer davantage notre réseau, à introduire un nombre record d’appareils modernes et à améliorer considérablement le le service clientèle au sein de  notre hub principal Addis-Abeba avec l’ouverture à la fin 2018 des terminaux aéroportuaires agrandis et considérablement améliorés. »

 

Publié le 19 septembre 2018/ par Ricardo Moraes dans Actualité/

 

https://www.air-journal.fr/2018-09-19-ethiopian-airlines-annonce-un-resultat-exceptionnel-pour-2017-2018-5204824.html

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines, vision 2025"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines"

 

3 – Les 10 meilleures compagnies aériennes africaines en 2018

 

Pour ce qui concerne l’Afrique, 5 compagnies s’inscrivent dans le top 100 mondial. Ethiopian Airlines arrive en tête, suivi de South African Airways et de Air Mauritius. Air Seychelles (4e), Kenya Airways (5e) et Royal Air Maroc (6e) sont suivies par deux compagnies low-cost, Mango (7e) et FastJet (8e). Kulula et TAAG Angola Airlines ferment le top 10 des compagnies africaines. Sur le plan international, c’est Singapore Airlines qui prend la tête, rejoint sur le poduim par Qatar Airways et ANA All Nippon Airways.

 

Résultat de recherche d'images pour "South African Airways"

 

_ The Best Airlines in Africa 2018

1 – Ethiopian Airlines

2 – South African Airways

3 – Air Mauritius

4 – Air Seychelles

5 – Kenya Airways

6 – Royal Air Maroc

7 – Mango

8 – Fastjet

9 – Kulula

10 – TAAG Angola Airlines.

 

Source : tn.aerotunisie.com/ By Rédaction /

 

https://tn.aerotunisie.com/industrie/les-10-meilleures-compagnies-aeriennes-africaines-en-2018

 

Résultat de recherche d'images pour "Air Seychelles"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "africa, best african airport,"

 

4 – TRANSPORTS AERIENS : Création d’un marché unique aérien africain

 

L’Union africaine a annoncé le 29 janvier 2018 la création d’un marché unique et libéralisé pour le transport aérien sur le continent. L’objectif est d’améliorer la compétitivité entre compagnies, en leur facilitant la desserte de tous les aéroports. L’idée de ce marché aérien unique est née, il y a 30 ans à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire.

 

La décision de l’Union africaine est historique, selon Mohamed Moussa, directeur général de l’Asecna, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar. « Cela va certainement entraîner des économies d’échelle extraordinaires pour les compagnies aériennes et se traduire par des bénéfices pour les usagers. Une telle politique ne peut conduire qu’à la diminution des coûts de transport et à l’amélioration de la connectivité sur l’ensemble du continent. Les facilités qui sont accordées aux compagnies aériennes africaines, en libéralisant ce marché, forment une possibilité importante, qu’enfin nous soyons capables d’anticiper sur les besoins réels des usagers africains, parce que c’est le trafic qui, en perspective, est le plus important dans l’avenir. »

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, transport aérien, marché unique aérien africain, projet"

 

_ Une possibilité de sortir d’un endettement chronique

Mis à part des groupes comme Éthiopian Airlines, qui bénéficie d’une gestion particulière que lui accorde l’État, la plupart des compagnies aériennes africaines aujourd’hui sont endettées. La création du marché unique aérien sur le continent peut leur faciliter le retour à l’équilibre. Mais il y a une condition à cela, estime Mohamed Moussa. « La mise en commun des moyens. Il est évident qu’aujourd’hui, si chaque pays décide de faire sa compagnie aérienne, nous allons vers la catastrophe. Un marché unique signifie un marché organisé, avec de grands ensembles dans lesquels les intérêts des uns et des autres sont pris en compte. Il y a beaucoup de compagnies aujourd’hui autour desquelles l’Afrique peut se réorganiser.»

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, transport aérien, marché unique aérien africain, projet"

 

_ Un marché unique favorable aussi aux compagnies privées

La mise en commun des moyens entraînerait la diminution des charges pour les compagnies aériennes et donc la baisse des prix du billet d’avion. L’existence d’un marché unique aérien aurait pu éviter bien des tracasseries à une compagnie comme Asky Airlines, lancée il y a près de 15 ans en Afrique de l’Ouest et dont le premier vol commercial a eu lieu en 2010. Gervais Koffi Djondo, fondateur de ce groupe privé.

 

« Lorsque Asky a commencé, Dakar a interdit qu’Asky vienne atterrir chez lui. Il a fallu que le président Macky Sall soit là et je suis allé le voir, il m’a réglé ce problème le même jour. Certains pays nous ont laissés traîner un an, d’autres nous ont laissés traîner 6 mois. Aujourd’hui ça va, même si on doit faire quelque chose, on ne le fait plus comme avant pour mettre l’autre en difficulté.» Le marché unique aérien africain compte 23 pays à sa création, dont seulement l’Égypte pour la partie nord du continent. Autre défi pour les compagnies aériennes africaines : prendre leur part dans le trafic international. Le continent est encore aujourd’hui en marge du système aérien mondial.

 

AFRIQUE ÉCONOMIE/

 

https://savoirs.rfi.fr/fr/comprendre-enrichir/economie/creation-dun-marche-unique-aerien-africain

 

Résultat de recherche d'images pour "afrique, transport aérien, marché unique aérien africain, projet"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "air france, aéroport de paris, roissy, orly, "

 

5 – TRANSPORTS : 2017 a été l’année la plus sûre pour le transport aérien

 

L’année 2017 a sans aucun doute été l’année la plus sûre pour le transport aérien. Aucun avion de plus de vingt sièges ne s’est écrasé et il n’y a eu que 44 morts dans les dix accidents recensés : du jamais vu dans l’histoire de l’aviation. L’année 2017 a été la plus sûre pour le transport aérien mondial depuis 1946 et l’établissement de statistiques sur les accidents d’avion, ont indiqué deux agences spécialisées dans ce type de catastrophes, l’Aviation Safety Network (ASN) et l’agence néerlandaise To70, dans leurs rapports publiés lundi 1er janvier 2018.

 

Avec un total de dix accidents impliquant des avions de transport de passagers civils, qui ont fait 44 morts, 2017 « est l’année la plus sûre de tous les temps, tant par le nombre d’accidents qu’en termes de victimes », indique l’ASN, rappelant qu’en 2016, il y avait eu un total de 16 accidents pour 303 victimes. Les statistiques de l’ASN ne concernent toutefois que les appareils commerciaux civils de transport de passagers et de fret homologués pour transporter au moins 14 passagers ou plus.

 

Résultat de recherche d'images pour "american airlines, new york hub"

 

_ Le moyen de transport le plus sûr

L’avion reste donc le moyen de transport le plus sûr : alors que le trafic aérien a grimpé de 3 % en 2017 par rapport à 2016, la probabilité de mourir dans un accident d’un avion commercial est désormais d’« une chance sur seize millions », selon Adrian Young, chercheur de l’agence néerlandaise To70, spécialisée dans l’aviation, qui a publié une autre étude concentrée sur les appareils de plus de 5,7 tonnes transportant des passagers. Le rapport de l’agence To70, présente en Europe, en Australie, en Asie et en Amérique latine, a toutefois souligné que malgré les « bonnes nouvelles », le taux d’accidents mortels extrêmement bas de cette année doit être considéré comme un « coup de chance ».

 

« Statistiquement, sur plus de trente millions de vols, il y a peu de différence entre deux ou dix accidents », a souligné Adrian Young, pour qui les nombreux appareils électroniques dans les valises des voyageurs sont source d’inquiétude à cause du risque d’inflammation ou d’explosion des batteries lithium-ion.

 

Par RFI/ Première publication le 02/01/2018/ (Avec AFP)/ Publié le 25/05/2018/ Modifié le 25/05/2018/

 

https://savoirs.rfi.fr/fr/comprendre-enrichir/economie/2017-a-ete-lannee-la-plus-sure-pour-le-transport-aerien

 

Image associée

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "tunis airport, tunisair, new hub, hub, tunis, airport"

 

6 – Aérien : l’UA lance l’Open Sky africain avec 23 pays du Continent

 

Le 28 janvier prochain à Addis Abeba en Ethiopie, l’Union africaine (UA) lancera le Marché unique africain du transport aérien (SAATM). Deux décennies après la déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement en faveur d’un ciel ouvert africain, le projet démarre enfin avec 23 pays au départ. Malgré les réticences, les pays africains commencent à prendre conscience de l’impact de l’Open Sky africain sur la croissance du PIB continental.

 

C’est parti pour l’Open Sky africain. Le Marché unique africain du transport aérien (Single africain air transport market ou SAATM) sera lancé le 28 janvier prochain à Addis Abeba par la Commission de l’Union africaine (UA) en marge du 30e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation continentale. Il s’agira du premier projet phare inscrit parmi les 12 prioritaires de l’Agenda 2063 de l’UA et qui intervient près de deux décennies après l’adoption de la Décision de Yamoussoukro de 1999 sur la libéralisation du ciel africain.

 

Résultat de recherche d'images pour "tunis airport, tunisair, new hub, hub, tunis, airport"

 

A quelques jours du lancement tant attendu, les préparatifs vont bon train, selon la commissaire en charge des infrastructures et de l’énergie à la Commission, Amani Abou-Zeid, qui explique que le SAATM a été créé dans le but «d’améliorer la connectivité, de faciliter le commerce et le tourisme, de créer des emplois et de veiller à ce que l’industrie joue un rôle plus important dans l’économie mondiale».

 

«Le lancement du marché unique du transport aérien africain stimulera les investissements transfrontaliers dans les industries de production et de services, y compris le tourisme, qui ont permis la création de 300 000 emplois directs supplémentaires et de deux millions d’emplois indirects, contribuant énormément à l’intégration et à la croissance socio-économique du Continent», a déclaré Amani Abou-Zeid. Le sommet de l’UA sera marqué par l’adoption du texte réglementaire de la Décision de Yamoussoukro sur la réglementation de la concurrence et la protection des consommateurs en vue de préserver le fonctionnement efficace du marché, a ajouté le commissaire.

 

Résultat de recherche d'images pour "transport aérien, afrique, Open Sky, 2017, 2018"

 

. 23 pays prêts pour le décollage

Pour le lancement du marché unique du transport aérien, 23 pays* du Continent ont déjà donné leur accord et se sont engagés à le rendre effectif dès le lancement du projet le 28 janvier. Alors que 44 pays africains ont jusque-là signé la Décision de Yamoussoukro, la Commission continuera le plaidoyer auprès des États membres de l’UA «qui ne se sont pas encore engagés dans cette décision», a laissé entendre Amani Abou-Zeid.

 

La Commission travaillera pour la réussite du projet avec la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’Association du transport aérien international (IATA) et l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA), lesquelles plaident également en faveur du ciel africain afin d’améliorer la connectivité et l’efficacité des services aériens sur le continent.

 

Selon l’UA, la mise en œuvre du SAATM ouvrira la voie à d’autres projets phares, comme le passeport africain et la libre circulation des personnes, ainsi que la zone de libre-échange continentale (ZLEC). La Déclaration sur l’établissement d’un marché unique du transport aérien africain a été adoptée par l’Assemblée de l’Union africaine en janvier 2015 et immédiatement après, onze États membres de l’UA ont fait part de leur engagement à rendre effectif le SAATM par la mise en œuvre intégralité de la Décision de Yamoussoukro de 1999 qui prévoit une libéralisation complète de l’accès au marché entre les États africains, l’exercice des droits de trafic, l’élimination des restrictions de propriété et la libéralisation complète des fréquences.

 

Résultat de recherche d'images pour "lagos, Murtala Muhammed International Airport, new hub, hub, lagos, airport"

 

_ Réticences et inquiétudes sur les marchés

Dans la plupart des Etats concernés par le démarrage du marché unique, les autorités en charge du transport aérien multiplient les rencontres avec les acteurs du marché pour être prêts le jour J. C’est le cas, par exemple, au Niger comme l’atteste le communiqué du ministre des Transports notifiant l’ouverture du ciel aérien national dès le 28 janvier prochain. La mise en œuvre du marché unique n’occulte cependant pas les inquiétudes des opérateurs qui étaient à la base du retard accusé par le projet. C’est le cas même au Nigeria où une réunion tenue en début de semaine entre le ministère des Transports, l’Autorité nigériane de l’aviation civile (NCAA) et les opérateurs aériens du pays (AON) a mis à jour les réticences persistantes.

 

Lors de la rencontre, les compagnies aériennes locales ont interpellé le gouvernement fédéral sur les conséquences négatives de la libéralisation du ciel nigérian pour leurs activités. Elles ont mis en avant le fait que les autres pays africains étaient plus intéressés par le transport aérien des passagers et que le SAATM ne profiterait pas au pays. En ce sens, les opérateurs locaux se sont demandé sur les raisons de l’empressement du gouvernement fédéral, alors qu’il n’est pas certain que le même environnement en matière d’exploitation des services aériens dans d’autres pays africains serait accordé aux compagnies nigérianes, notamment pour ce qui est de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la disponibilité des devises et du carburant à des prix abordables.

 

Résultat de recherche d'images pour "lagos, Murtala Muhammed International Airport, new hub, hub, lagos, airport"

 

A titre d’exemple, le représentant de l’AON a fait remarquer que les transporteurs aériens étrangers paient 200 dollars à l’atterrissage au Nigeria, alors que les transporteurs étrangers opérant à Dakar, au Sénégal, paient par exemple 4 000 dollars pour le même service. Des inquiétudes tempérées par le sénateur Hadi Sirika, ministre d’Etat à l’Aviation, qui a confirmé que le Nigeria était engagé dans le SAATM et que par conséquent, toutes les dispositions et les mesures d’accompagnement seront prises pour la phase de transition.

 

Les mêmes réticences sont mises en avant par les autres pays non signataires de la Déclaration et qui ne seront pas pour le moment concernés par le marché unique. Pour beaucoup d’experts, ce n’est qu’une question de temps, car si des déséquilibres existent entre les différents marchés, ce qui justifie les craintes, le ciel africain reste dominé à plus de 70% par des compagnies non africaines qui profitent ainsi de la dynamique du secteur.

 

*Liste des États membres ayant adhéré à l’engagement solennel de mise en œuvre effectif du marché unique du transport aérien (SAATM) : Bénin, Botswana, Burkina Faso, Cap-Vert, Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Gabon, Ghana , Guinée, Kenya, Liberia, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Afrique du Sud, Swaziland, Togo et Zimbabwe.

 

Par Aboubacar Yacouba Barma/ 24/01/2018/

 

https://afrique.latribune.fr/politique/integration-regionale/2018-01-24/aerien-l-ua-lance-l-open-sky-africain-avec-23-pays-du-continent-765875.html

 

Résultat de recherche d'images pour "transport aérien, afrique, Open Sky, 2017, 2018"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines, new planes, b787, 2018"

 

7 – Ethiopian Meilleure compagnie aérienne africaine 2017

 

Ethiopian Airlines a remporté le Prix de la meilleure compagnie aérienne africaine de l’année 2017, pour la deuxième année consécutive, lors du 26e salon annuel Air Finance Africa. Ethiopian Airlines a annoncé qu’elle a remporté le Prix de la meilleure compagnie aérienne africaine de l’année 2017, pour la deuxième année consécutive, lors du 26e salon annuel Air Finance Africa, qui s’est déroulé à Johannesburg, en Afrique du Sud. Le prix a été décerné au groupe Ethiopian en reconnaissance de sa croissance rapide, de sa rentabilité financière et enfin de sa contribution exceptionnelle au développement de l’aviation en Afrique.

 

Tout en recevant le Prix, M. Meseret Bitew, le Directeur financier intérimaire d’Ethiopian Airlines, a déclaré : « Nous sommes ravis de remporter le Prix de la meilleure compagnie aérienne africaine de l’année pour la deuxième année consécutive ; un témoignage de notre engagement à servir notre bien-aimé continent africain. Le succès louable d’Ethiopian Airlines est attribué au leadership visionnaire de la direction et au travail acharné de milliers d’employés d’Ethiopian Airlines qui travaillent dur 24 heures sur 24 dans la même direction. La mobilité et la connectivité aérienne étant le moteur économique de la croissance et du développement, nous continuerons à jouer un rôle vital dans la connexion des pays africains avec leurs principaux partenaires commerciaux à travers le monde et à réaliser une Afrique économiquement libérale. »

 

Image associée

 

En annonçant le prix, le Directeur général de l’aviation Africaine, M. Nick Fadugba, a expliqué : « Au cours des 12 derniers mois, Ethiopian Airlines a élargi son réseau d’itinéraires, modernisé sa flotte, inauguré trois nouveaux hangars de maintenance d’avions, ainsi qu’un service de restauration à bord de classe mondiale et a renforcé ses partenariats avec les compagnies aériennes en Afrique. En outre, Ethiopian Airlines a réalisé un chiffre d’affaires financier record et montré sa rentabilité en dépit de divers défis de l’industrie. À l’heure actuelle, la compagnie aérienne est sur la bonne voie pour dépasser les objectifs de sa stratégie Vision 2025. »

 

Ethiopian est une compagnie aérienne ayant reçu de nombreux prix, entre autres : le Prix de la meilleure compagnie aérienne de l’année pour la cinquième année consécutive décerné par l’Association des Compagnies Aérienne Africaines (AFRAA), le Prix SkyTrax World Airline pour le meilleur personnel de compagnie aérienne en Afrique, le Prix du meilleur transporteur Cargo Africain de l’année, et le prix Passenger Choice de la meilleure compagnie aérienne en Afrique.

 

Par La Rédaction/ 7 juin 2017/  En Actualités, Classement, Transport

 

http://reussirbusiness.com/actualites/ethiopian-meilleure-compagnie-aerienne-africaine-2017-2/

 

Résultat de recherche d'images pour "addis ababa international airport"

 

—————————————

 

Image associée

 

8 – Ethiopian Airlines prend livraison de son 100ème appareil

 

« C’est un immense honneur pour nous tous chez Ethiopian d’atteindre le cap des 100 avions. Cette étape est la continuation de notre rôle de leader historique dans l’aviationen Afrique et témoigne de la mise en œuvre réussie de notre plan de croissance rapide, rentable et durable, Vision 2025 », commente le PDG du groupe, Tewolde GebreMariam, sur la livraison prévue du 100ème avion. Effectivement, la compagnie éthiopienne est la seule compagnie aérienne africaine à exploiter une telle flotte moderne dans l’histoire du continent, conservant ainsi son rôle de pionnière en matière de technologie aéronautique et confirmant sa position de leader de l’aérien sur le continent africain.

 

Ethiopian Airlines a été la première à proposer un service jet sur le continent en 1962, à opérer respectivement le premier B767 africain en 1984, le premier B777-200LR africain en 2010, le premier B787-800 Dreamliner africain, le premier B777-200 cargo en 2012, le premier A350 africain en 2016 et enfin le premier B787-9 africain en 2017. Elle exploite aujourd’hui une des flottes les plus jeunes et des plus modernes, avec un âge moyen de moins de 5 ans. La modernisation et l’expansion de la flotte constituent l’un des quatre piliers essentiels de la feuille de route stratégique Vision 2025, ce qui vient renforcer son réseau en pleine expansion qui dessert désormais plus de 110 destinations internationales couvrant les cinq continents. Ethiopian Airlines attend entre autres de 5 avions Boeing 787-900 et de 16 Airbus A350 en commande.

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines b 787"

 

« Notre flotte nouvelle et avant-gardiste composée de B787 et A350 offre un confort inégalé à bord pour nos clients et offre les meilleures connexions possibles lors de voyages en Afrique ainsi qu’entre le continent africain et le reste du monde.Avec l’arrivée du 100ème appareil, nous sommes en avance sur nos objectifs fixés dans le cadre de Vision 2025, ce qui nous oblige à réviser nos plans en vue d’introduire progressivement plus d’avions et d’élargir notre réseau afin de répondre aux besoins croissants de notre continent« , déclare son PDG Tewolde GebreMariam.

 

Pour rappel, Ethiopian Airlines met actuellement en œuvre un plan stratégique de 15 ans appelé Vision 2025 qui verra le groupe devenir le premier groupe d’aviation en Afrique avec sept centres d’affaires: Ethiopian Domestique et Régional Airlines; La compagnie aérienne internationale éthiopienne pour le vol de passagers; le Cargo; MRO éthiopienne; Académie de l’aviation éthiopienne; le Service de traiteur en vol éthiopien; et le service au sol éthiopien. La compagnie éthiopienne est la compagnie aérienne à la croissance la plus rapide en Afrique, affichant une croissance moyenne de 25% au cours des sept dernières années.

 

Publié le 26 mai 2018/ Par Serge Fabi/

 

http://www.air-journal.fr/2018-05-26-ethiopian-airlines-prend-livraison-de-son-100eme-appareil-5199322.html

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines b 787"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "new Nigeria Air, project"

 

9 – Le Nigeria se prépare à reconquérir le ciel africain avec Nigeria Air

 

Le Nigeria a dévoilé le nom et le logo de sa nouvelle compagnie aérienne. Nigeria Air, qui est encore en quête d’investisseurs, sera le nouvel étendard des ambitions de la première économie du continent dans le ciel africain. L’entreprise, qui est le fruit d’un partenariat public-privé, devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année 2018.

 

Quinze ans après la disparition de l’ancienne compagnie nationale Nigeria Airways, le pays a décidé de se lancer à nouveau à l’assaut du ciel africain. Nigeria Air, qui devrait voir le jour fin 2018, sera «une entreprise, pas un service social», a prévenu Hadi Sirika, le ministre d’Etat nigérian de l’Aviation lors de l’annonce, le 18 juillet 2018, de la création de cette nouvelle compagnie aérienne pendant le salon aéronautique de Farnborough (Grande-Bretagne). Il a beaucoup insisté sur le fait que la compagnie sera gérée par des intérêts privés, rapporte Vanguard.

 

Résultat de recherche d'images pour "new Nigeria Air, project"

 

_ L’Etat nigérian ne veut pas interférer dans la gestion de la future compagnie

«Le gouvernement ne sera pas impliqué dans la gestion ni ne décidera de qui la dirige. Les investisseurs auront l’entière responsabilité de cela. Le gouvernement nigérian ne détiendra pas plus de 5% (maximum) du nouveau transporteur national», a déclaré Hadi Sirika. Le ministre «a assuré aux Nigérians et à la communauté internationale que le gouvernement avait tiré de nombreuses leçons de l’expérience de la défunte Nigeria Airways, et qu’il était maintenant déterminé à ne pas répéter les erreurs (…)», précise un communiqué de l’organisme en charge de la gestion des aéroports nigérians (Faan). D’où l’option d’un partenariat public-privé (PPP).

 

Selon Bloomberg, les autorités nigérianes «serai(ent) prêt(es) à offrir plus de 50% de la compagnie (…) à un allié stratégique». A Londres, le ministre d’Etat de l’Aviation a rencontré, entre autres, les responsables de Qatar Airways et d’Ethiopian Airlines, le plus gros transporteur aérien en Afrique.

 

Résultat de recherche d'images pour "new Nigeria Air"

 

_ «Il y a un grand besoin et une forte demande»

Avec une trentaine d’avions, rapporte Bloomberg, Nigeria Air devrait assurer «81 liaisons nationales et internationales», précise l’agence de presse nigériane Nan. La précédente compagnie aérienne nationale, Nigeria Airways, a été liquidée en 2003 après avoir, selon Hadi Sirika «dominé» le ciel continental. Le responsable nigérian a souligné lors de la présentation du nouveau transporteur que «80%» des compagnies qui opèrent en Afrique ne sont pas africaines.

 

«Il y a un grand besoin et une forte demande (dans le secteur aérien)», a insisté Hadi Sirika. Et le Nigeria, déjà puissance continentale, se pare à y répondre comme l’indique le logo de Nigeria Air, résultat d’une consultation auprès des jeunes: un aigle vert et blanc (les couleurs du pays) aux ailes largement déployées. La création d’une nouvelle compagnie nationale était une promesse de campagne de l’actuel président nigérian, Muhammadu Buhari. 

 

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique/ Publié le 20/07/2018/

 

http://geopolis.francetvinfo.fr/le-nigeria-se-prepare-a-reconquerir-le-ciel-africain-avec-nigeria-air-198929

 

Résultat de recherche d'images pour "new Nigeria Air"

 

—————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ethiopian airlines"

 

 

 

Leave a reply