AFRIQUE/ POLITIQUE : ces peuples prisonniers de criminels impitoyables
29 décembre 2017  >  By:   >  INSOLITE, Uncategorized  >  No Comment   //   433 Views

« Sud-Soudan/ Guerres interminables/ les dirigeants sont la cause de la famine : Pour ces analystes, c’est la politique et la fin du conflit qui sauveront les Soudanais, pas l’aide alimentaire. Les dirigeants sud-soudanais sont les uniques responsables de l’actuelle famine au Soudan du Sud, affirment les analystes. Ces derniers soulignent que si l’aide alimentaire aide à sauver des vies, seule la paix mettra fin aux souffrances de la population. Une paix qui semble plus lointaine que jamais, la communauté internationale semblant paralysée face à ceux qui ont plongé le pays dans la catastrophe et restent insensibles aux appels à déposer les armes.

Il n’y a ni sécheresse catastrophique au Soudan du Sud ni autre facteur naturel expliquant la famine qui touche 100’000 personnes et en menace des millions. Mais bien trois ans de guerre civile, accompagnée d’abjectes exactions à grande échelle, où affamer les populations civiles fait office de tactique militaire… »

Image associée

————————————–

Résultat de recherche d'images pour "minerais, haute technologie, 2016, 2017"

1 – TV : « Congo : la guerre des minerais », le récit d’un désastre

Notre choix du soir. Un documentaire percutant raconte comment les groupes armés ultraviolents tuent pour le contrôle des ressources minérales nécessaires à l’industrie de l’électronique (sur France Ô à 21 h 50). C’est un proverbe congolais qui résume en une phrase des siècles d’expérience. Il dit que « lorsque deux ­éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ». La République démocratique du Congo (RDC) est le deuxième plus grand pays d’Afrique et, grâce à son sous-sol qui regorge de ressources minérales, l’ex-Zaïre devrait être l’un des plus riches du continent.

Résultat de recherche d'images pour "rd Congo, coltan, guerre des minerais, rd congo, 2016, 2017"

Mais avec un budget public annuel qui tourne autour de 4,5 milliards d’euros pour seulement 70 millions d’habitants, il stagne depuis des décennies en queue de peloton du classement des Nations unies pour le développement humain. Congo : la guerre des minerais, de Mike Ramsdell revient sur les raisons qui ont conduit à ce désastre. Dans cet excellent reportage, diffusé sur France Ô mercredi 15 mars, un habitant du Kivu, la province la plus riche du pays, l’affirme : « Ma vie n’est faite que de souffrances… » En RDC, l’herbe sur laquelle les éléphants se battent, c’est le peuple.

Les violations des droits de l’homme dans le pays ont augmenté de près de 30 % entre 2015 et 2016, selon un rapport du bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en RDC. Depuis quelques mois, la province du Kasaï, au centre du pays, est en proie à de graves violences. Trois charniers ont notamment été découverts, et les forces de sécurité ont tué plus de 100 personnes en septembre et en décembre 2016. Qui sont les éléphants qui se battent ?

Résultat de recherche d'images pour "rd Congo, coltan, guerre des minerais, rd congo, 2016, 2017"

_ Jeux de pouvoir

Pour le savoir, le documentaire se penche sur l’histoire de l’ancienne colonie belge. Il s’appuie sur le récit de Joseph Conrad qui, dans Au Cœur des ténèbres(Gallimard, 1899), se disait déjà écœuré par la manière dont les Congolais étaient maintenus en esclavage pour alimenter en ivoire et en caoutchouc la Belgique du roi Léopold. Le film révèle comment, à l’indépendance, les Occidentaux ont refusé d’abandonner ce qu’ils considéraient com­me « leurs » ressources ou, pire, de leslaisser aux Soviétiques. « Ils ont mis au pouvoir Mobutu, qui a volé tout ce qu’il pouvait, tout ce qui pouvait lui rapporter des bénéfices sans jamais investir dans son pays », explique Michael Kavanagh, du bureau de l’agence Bloomberg. Le dictateur s’est construit un empire estimé à 3 milliards d’euros pendant que son peuple mourait de faim.

Le film donne la parole à des acteurs qui, dans les coulisses, ont participé à la sombre histoire. Bill Richardson était ambassadeur américain aux Nations unies à la fin des années 1990. L’ancien diplomate explique comment son pays a abandonné le régime kleptocrate de Mobutu afin de favoriser en sous-main l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFLD), emmenées par Laurent-Désiré Kabila.

En RDC, il suffit de creuser pour trouver de l’argent. La richesse du sous-sol du Katanga, au sud-est du pays, contient 80 % de la réserve mondiale de cobalt et l’une des plus grandes exploitations de cuivre. Si l’on y ajoute les composants (tungstène, cassitérite, tantale…) qui entrent dans la fabrication des téléphones portables et que l’on trouve au fond des mines du Kivu, à l’est, on trouve de quoi satisfaire tous les besoins des multinationales spécialisées dans l’électronique.

Résultat de recherche d'images pour "rd Congo, coltan, guerre des minerais, rd congo, 2016, 2017"

Gangrenée par une corruption endémique, la région est aujour­d’hui sous la coupe réglée de groupes armés ultraviolents qui tuent et violent pour fournir les fabricants de téléphones. Le documentaire soutient une pétition (standwithcongo.org) pourréclamer davantage de transparence dans l’exploitation des mines congolaises. Depuis 1996, les conflits en RDC ont fait plus de 5 millions de victimes.

** Congo : la guerre des minerais, de Mike Ramsdell (EU, 2015, 52 min).

LE MONDE/ 15.03.2017/ Par Pierre Lepidi

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/03/15/tv-congo-la-guerre-des-minerais-le-recit-d-un-desastre_5095053_1655027.html

Résultat de recherche d'images pour "war in dr congo, 2016, 2017"

(AFRIQUE/ Guerres interminables : Ces soldats, ce sont des instruments entre leurs mains pour déstabiliser et faire fuir les populations de leurs terres richissimes. Les atrocités doivent être inimaginables (décapitation de bébés, dépeçage de femmes enceintes, sang humain comme breuvage, massacres à grande échelle d’innocents, destruction complète de villages et de récoltes…), pour ôter toutes envies de retour aux survivants. Les terres ont ainsi de nouveaux propriétaires et exploitants. Les vrais criminels et les profiteurs, les vrais commanditaires, se feront entendre plus tard…)

 

—————————————

Image associée

2 – RDC : Les richesses du Kasaï jouent-elles un rôle dans l’explosion de violence ?

Depuis le début de 2017 et l’élargissement des violences liées à la crise dite « Kamwina Nsapu » – du nom de ce chef de tribu tué par les forces de l’ordre le 12 août 2016 – au Grand Kasaï, des rumeurs persistantes indiquent que le conflit serait lié à l’existence de ressources minières. Qu’en est-il? Et d’abord, y a-t-il quelque chose dans le sous-sol de Dibaya, la région du Kamwina Nsapu ?

Pour en savoir plus, La Libre Afrique.be a posé la question à Thierry De Putter, chef du service Géodynamique et Ressources minérales du très réputé Musée royal de l’Afrique centrale, à Tervueren (Belgique). « C’est une région extrêmement compliquée », répond le géologue. « On y trouve des ressources qui sont exploitées depuis très longtemps, comme le diamant. Et d’autres dont on connaît l’existence depuis 1927-1930, grâce à des géologues belges, comme le cuivre, le manganèse et l’or: dans le sud du Grand Kasaï, le long de la frontière congolo-angolaise, on trouve énormément d’indices aurifères ».

Provinces
Minéraux
Bandundu Diamant, pétrole, kaolin, argile.
Bas-Congo Bauxite, pyroschite, calcaire, phosphate, vanadium, diamant, or, cuivre, plomb, zinc, manganèse, marbre, granite noire et rose, sel gemme, fer, argile gypse, talc, silice, kaolin, baryte, schiste bitumineux.
Equateur Fer, cuivre et minéraux associés, or, diamant, calcaire, kaolin, argile, granite, niobium, ocre
Province Orientale Or, diamant, fer, argent, argile, cuivre, kaolin, niobium, ocre, schiste bitumineux, talc
Kasaï Oriental Diamant, fer, argent, nickel, étain, argile, chrome, cobalt, cuivre, or, kaolin, talc
Kasaï Occidental Diamant, or, manganèse, chrome, nickel, argile, cobalt, platine, cuivre, fer, kaolin, plomb
Katanga Cuivre et métaux associés, cobalt, manganèse, calcaire, uranium, charbon, niobium, or, platine, lithium, talc, tantale, wolfram, zinc, argile, bismuth, cadmium, germanium, cassitérite, fer, granite, gypse, kaolin, monazite, saline, béryl (émeraude), saphir
Nord-Kivu Or, niobium, tantalite, cassitérite, béryl, tungstène, manganite, argile, bastnaésite, charbon, granite, monazite, niobium, platine, wolfram, tantale
Sud-Kivu Or, niobium, tantalite, cassitérite, saphir, amblyogonite, argent, argile, bastnaésite, béryl, bismuth, diamante, diatomite, monazite, wolfram, zinc, tantale
Maniema Etain, diamant, cassitérite, or, amblyogonite, lithium, argile, cuivre, fer, kaolin, manganèse, columbium, plomb, talc, tantale, wolfram
Kinshasa Argile, silice, kaolin, grès arkosique

Source/ RD Congo : CTCPM, Guide de l’investisseur du secteur des mines et hydrocarbures, juin 2003.

_ Des compagnies minières « juniors »

« Ce n’est pas neuf », insiste le géologue, « mais les Belges n’ont jamais exploité l’or ou le cuivre dans cette région. Cela suffit à alimenter de petites manipulations, notamment par la société West River », une « junior » dont le gérant, Chris Merendino, est un ancien Navy Seal (forces spéciales de la marine américaine), ou Frontier Resource Group, fondé par un autre ex-Navy Seal, Erik Prince, qui co-fonda la société militaire privée Blackwater, aujourd’hui rebaptisée Academi. « West River affirme avoir trouvé du cuivre le long de la rivière Lubi et avait tenté de lever des fonds. J’ignore si cela s’est concrétisé », précise M. De Putter.

On sait, dans les milieux miniers, qu’un petit joueur peut gagner de l’argent au Congo lorsque les autorités lui bradent à prix d’ami des actifs miniers ensuite revendus avec une forte plus value sur le marché international – comme l’a fait l’Israélien Dan Gertler, un proche du président Kabila. Ou en gonflant des indices de présence de minerai afin de revendre un gisement à une compagnie « senior ».« A ma connaissance, cela n’a pas pu se faire jusqu’ici » pour le cuivre du Kasaï, précise le géologue.

_ Enclavé et difficile à valoriser

« Je ne vois pas pourquoi une compagnie sérieuse irait exploiter du cuivre là-bas, alors qu’il est plus accessible dans l’ex-Katanga ou au Kongo-central » (ex-Bas-Congo), commente Thierry De Putter. « Oui, il y a du cuivre, du plomb et du manganèse dans cette région, mais le potentiel exact n’est pas connu et ils ne sont pas faciles à valoriser en raison de l’absence d’infrastructures et du peu d’énergie disponible. Dans ces conditions, l’exploitation apparaît comme un projet difficilement réalisable ».

Leave a reply