AFRIQUE/ VILLES/ TRANSPORT/ METROS ET TRAMWAYS : Essor des lignes ferroviaires et perspectives
23 juin 2019  >  By:   >  A LA UNE, DEMAIN L’AFRIQUE, SCIENCE/ TECHNOLOGIES D’AVENIR  >  No Comment   //   385 Views

 

« Afrique/ Nigeria/ Le Nigéria inaugure sa première ligne de métro : Les autorités du Nigéria ont procédé à l’inauguration de la première ligne de métro du pays, à Lagos, la capitale forte de 20 millions d’habitants. Cette première section, comprenant les lots 1A et 3, est l’une des six sections qui forment l’ensemble du système de transport ferroviaire d’Abuja. La ligne qui porte le nom de «Blue Line» (Ligne Bleue), a une capacité d’acheminement de 400.000 passagers par jour, indique des sources concordantes qui ajoutent que l’infrastructure dispose d’une gare «ultramoderne». »

 

Résultat de recherche d'images pour "lagos, metro"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "TER de Dakar"

 

1 – Coup d’envoi du TER de Dakar

 

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a inauguré lundi 14 janvier le TER de Dakar dans l’ancienne gare de la capitale, entièrement refaite pour l’occasion. Le TER est l’un des projets phares du PSE, le Plan pour un Sénégal émergent. Il s’agissait d’une première circulation sur un premier tronçon, les services commerciaux sur cette partie de la ligne, qui n’est pas encore achevée,  ne devant pas commencer avant l’été de cette année. Le premier tronçon, long de 35 km, relie Dakar à Diamniadio, nouveau centre administratif et universitaire et futur siège du gouvernement.

 

Pour le réaliser, on a réutilisé l’emprise occupée par une voie métrique qui se prolonge jusqu’à Bamako, au Mali. La voie métrique est conservée et sera spécialisée fret. Quant aux nouveaux trains, ils vont circuler sur une nouvelle ligne à deux voies UIC, électrifiée en 25 kV, avec une signalisation ERTMS 2.

 

Tels sont les choix du maître d’ouvrage, l’Apix, agence sénégalaise pour la promotion de l’investissement et des grands travaux, assistée pour ce projet par Systra, la filiale d’ingénierie de la RATP et de la SNCF. « Nous sommes sur le projet depuis 2013 », retrace Pierre Verzat, président du directoire de Systra« d’abord comme conseil et consultant, puis, en 2015, nous avons fait l’avant-projet sommaire et les études de trafic. Systra, qui a aussi aidé l’Apix à lancer les appels d’offres, a été choisi en 2016 comme assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) par le maître d’ouvrage ». Et, pour Pierre Verzat, « comme le voulait le président Macky Sall, les choses sont allées vite, puisqu’à peine trois ans séparent la désignation de l’AMO de la première circulation ».

 

 

Image associée

 

Les entreprises chargées de la réalisation appartiennent presque toutes à « l’équipe France ». On y trouve, pour le génie civil, Eiffage (en consortium notamment avec le groupe turc Yapi Merkezi), TSO pour la voie, Ineo (filiale d’Engie) pour la pose de la caténaire, Thales pour la signalisation. Et le matériel roulant est un Coradia Alstom bimode, que l’Apix a commandé à la suite d’un appel d’offres international en 15 exemplaires, avec une option pour huit trains supplémentaires.

 

Les trains sont fabriqués à Reichshoffen. Comme le précise Raphael Bernardelli, directeur Afrique du Nord et Afrique centrale d’Alstom, « trois trains ont été livrés au Sénégal, dont le troisième est en cours de remontage. La livraison des quinze rames commandées s’achèvera au printemps 2020 ». 

 

Les deux premiers Coradia livrés et remontés participent à cette première circulation. Comme le précise Raphael Bernardelli, ce sont des trains « proches des Régiolis de la SNCF, mais adaptés aux conditions climatiques et aux missions de type périurbain ». Ces Coradia sont aptes à 160 km/h, même si la circulation inaugurale, en l’attente de la fin des travaux sur le premier tronçon, devait se faire, en alternant mode diesel et mode électrique, à 60 km/h. 

La SNCF devait se voir confier à dans la foulée de cette première circulation un contrat de préexploitation qui la conduira jusqu’aux six premiers mois d’exploitation commerciale, Keolis devant ensuite prendre le relais.

 

Résultat de recherche d'images pour "TER de Dakar"

 

Une fois achevé le premier tronçon, on devrait passer à l’étape suivante, la construction d’une ligne nouvelle d’une vingtaine de kilomètres jusqu’au nouvel Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD), inauguré en décembre 2017. Il est alors prévu que, tous les quarts d’heure, un train relie en 45 minutes le centre de Dakar à l’aéroport, distant de 57 km. Ce qui ne fera pas vraiment de cette ligne un CDG Express, mais plutôt un RER B ou une ligne 17 du Grand Paris Express : le TER, avec un trafic prévu de 115000 passagers quotidiens, desservira 14 gares, dont la belle gare coloniale de Dakar, remise à neuf par Arep, ou la nouvelle gare de Diamniadio, son terminus provisoire.

 

Le premier tronçon a coûté 656 milliards de FCFA (soit un milliard d’euros). A côté du gouvernement sénégalais, qui a apporté 110 milliards de FCFA,  selon les chiffres données par Jeune Afrique, on trouve comme principaux financeurs la Banque africaine de développement, la Banque islamique de développement, l’Agence française de développement. La phase deux n’est pas encore programmée ni financée.

 

Résultat de recherche d'images pour "Dakar, métro gare de Diamniadio,"

 

Et l’opposition sénégalaise , toujours selon  Jeune Afrique, dénonce une projet « exorbitant »  à 1000 milliards de FCFA. Mais Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF, n’en doute pas : le Sénégal – pays qu’il connaît très bien – « pourra financer son programme de mobilité dont le TER est le premier maillon ». Le TER assure-t-il « ne sera pas un éléphant blanc »Car le pays « va prochainement disposer d’importantes ressources pétrolières et gazières ». L’exploitation devrait, selon la presse économique, générer 150  milliards de dollars dans l’économie sénégalaise.

 

De quoi envisager la deuxième phase ou, sans attendre, la réalisation prochaine d’un BRT complémentaire du TER. Premiers TER et BRT devant être suivies d’autres. Dakar n’est pas seul, dans cette partie de l’Afrique, à se lancer dans le transport public moderne. La Côte-d’Ivoire a lancé la réalisation du « métro » d’Abidjan. Mais, avec les premiers tours de roue de son TER, le Sénégal fait aujourd’hui dans la zone figure de précurseur.

 

D./ www.ville-rail-transports.com/ Juin 2019

 

https://www.ville-rail-transports.com/ferroviaire/coup-denvoi-dakar//

 

Résultat de recherche d'images pour "TER de Dakar"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ABUJA METRO LIGHT RAIL"

 

2 – Afrique : Le Nigéria inaugure sa première ligne de métro !

 

_ Une première en Afrique de l’Ouest ! 

Les autorités du Nigéria ont procédé à l’inauguration de la première ligne de métro du pays, à Lagos, la capitale forte de 20 millions d’habitants. Cette première section, comprenant les lots 1A et 3, est l’une des six sections qui forment l’ensemble du système de transport ferroviaire d’Abuja. La ligne qui porte le nom de «Blue Line» (Ligne Bleue), a une capacité d’acheminement de 400.000 passagers par jour, indique des sources concordantes qui ajoutent que l’infrastructure dispose d’une gare «ultramoderne».

 

Attribuée à la société chinoise CCECC, la ligne relie l’aéroport international Nnamdi Azikiwe au quartier central des affaires d’Abuja, fleuron des 12 gares achevées. Ce projet est une initiative du gouvernement nigérian dans sa volonté de moderniser les grandes villes du pays. Selon Bello, du personnel qualifié avait déjà été recruté pour démarrer certaines opérations, ajoutant que l’expertise et l’expérience de l’Autorité fédérale de gestion ferroviaire (CNRC) seraient également indispensables pour une bonne marche du projet.

 

Résultat de recherche d'images pour "lagos, metro, Blue Line, 2018, 2019"

 

La société «Alstom assurera l’électrification d’une partie de la ligne avec un 3e rail et des sous-stations. Après la phase 1, elle va fournir des rames de métro, la signalisation, le centre d’opération et de commande, les services d’informations des voyageurs et le système de billetterie en gare», indique le journal L’Express. La Blue Line s’étendra sur 27 km avec 13 stations. La phase 1 et la phase 2 ont une distance de 12 km avec 4 km sur viaduc. Ces lignes comptent 5 stations.

 

By Rezo Nodwes/ Lundi 16 juillet 2018 ((rezonodwes.com)/ Source : www.rezonodwes.com/ Juin 2019

 

https://rezonodwes.com/2018/07/16/afrique-le-nigeria-inaugure-sa-premiere-ligne-de-metro/

 

Résultat de recherche d'images pour "ABUJA METRO LIGHT RAIL"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "ABUJA METRO LIGHT RAIL, Muhammadu Buhari"

 

3 – Le Nigeria inaugure son premier réseau de train léger

 

Le président nigérian Muhammadu Buhari a inauguré jeudi le premier réseau de train léger du pays, qui devrait permettre de désengorger les routes dans la région de la capitale fédérale Abuja (centre). M. Buhari a affirmé que l’Abuja Rail Mass Transit System était un « rêve devenu réalité », avant de monter dans un train pour parcourir une trentaine de kilomètres entre le quartier des affaires et l’aéroport international.

 

« Le transport est le fil conducteur de n’importe quelle ville », a-t-il déclaré lors de la cérémonie d’inauguration. « Je suis convaincu qu’un service ferroviaire moderne peut apporter un coup de pouce à l’économie du territoire de la capitale fédérale et améliorer considérablement la vie quotidienne. »

 

Résultat de recherche d'images pour "ABUJA METRO LIGHT RAIL, Muhammadu Buhari"

 

Les deux premières lignes reliant 12 gares entre le centre-ville d’Abuja et l’aéroport ont coûté 823,5 millions de dollars (705 millions d’euros), dont 60% ont été financés par la Banque chinoise d’import-export Exim Bank. Le réseau a été construit par la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), qui bâtit également un nouveau terminal aéroportuaire pour la capitale nigériane. Une liaison ferroviaire de 186 kilomètres entre Abuja et la ville de Kaduna (centre-est) a également été construite avec une expertise et des financements chinois.

 

Le président Buhari a salué les liens étroits entre les deux pays, qui ont récemment signé un accord d’échange de devises pour 2,4 milliards de dollars afin de stimuler le commerce et diminuer la dépendance du naira au dollar. L’objectif du réseau de train léger est de permettre la mobilité d' »un grand nombre de passagers et de marchandises » vers et depuis les villes périphériques, selon le ministre de l’Administration du Territoire de la capitale fédérale, Muhammad Bello. Il pourrait ensuite être étendu à un réseau ferroviaire national plus large. Les trains voyageront à une vitesse maximale de 100 kilomètres par heure. 

 

Source : www.voaafrique.com/ Avec AFP/ Juin 2019

 

https://www.voaafrique.com/a/le-nigeria-inaugure-son-premier-r%C3%A9seau-de-train-l%C3%A9ger/4480003.html/

 

Résultat de recherche d'images pour "ABUJA METRO LIGHT RAIL, Muhammadu Buhari"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "Algérie, tramways"

 

4 – Classement des réseaux africains de tramways existants :

 

Ville Pays Longueur du réseau
(en km)
Fréquentation
(voyageurs par jour)
Nombre
de lignes
Nombre
de stations
Date
d’ouverture
Références
Alger  Algérie 23,2 70 000 3 38 1898
2011
Tramway d’Alger
Constantine  Algérie 8 26 000 1 10 2013 Tramway de Constantine
Mostaganem  Algérie 16,5 2 23 2018 (en construction) Tramway de Mostaganem
Oran  Algérie 19 40 000 4 32 1898
2013
Tramway d’Oran
Ouargla  Algérie 12,6 12 000 1 23 19 Mars 2018 Tramway de Ouargla
Sétif  Algérie 22,4 30 000 2 37 8 mai 2018 Tramway de Sétif
Sidi Bel Abbès  Algérie 17,5 40 000 2 26 25/07/2017 Tramway de Sidi Bel Abbès
Alexandrie  Égypte 32 20 38 1902 Tramway d’Alexandrie
Le Caire  Égypte 30 9 1896 Tramway du Caire
Casablanca  Maroc 47,5 120 000 2 71 2012 Tramway de Casablanca
RabatSalé  Maroc 18 180 000 2 30 2011 Tramway de Rabat-Salé
Tunis  Tunisie 45 8 66 1985 Métro léger de Tunis
Addis-Abeba  Éthiopie 34 120 000 2 39 2015 Métro léger d’Addis-Abeba
Abuja  Nigeria 4 2017 (en construction) Tramway d’Abuja (en)
Lagos  Nigeria 35 1 2017 (en construction) Tramway de Lagos (en)

 

 

Source : fr.wikipedia.org/ Juin 2019

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_tramways_en_Afrique/

 

Résultat de recherche d'images pour "Afrique, tramways"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "Groupe RATP/ MÉTRO / FERRÉ : Nos réalisations en Afrique du Sud"

 

5 – Groupe RATP/ MÉTRO / FERRÉ : Nos réalisations en Afrique du Sud

 

En 2006, la province du Gauteng a décidé d’aménager un nouveau réseau ferroviaire, le Gautrain. L’objectif était ambitieux : relier les deux villes en 40 minutes et le centre d’affaires de Johannesburg à l’aéroport international en seulement 15 minutes. RATP Dev a été retenu pour mettre en service, exploiter et assurer la maintenance de ce réseau ferroviaire de pointe, à travers sa nouvelle filiale Bombela Operating Company, qu’il détient à 51 % dans le cadre d’un Partenariat Public-Privé (PPP). L’objectif : mettre en service, exploiter et assurer la maintenance d’un réseau ferroviaire de pointe. Mission accomplie, avec le déploiement d’un véritable système multimodal.

 

Résultat de recherche d'images pour "Groupe RATP/ MÉTRO / FERRÉ : Nos réalisations en Afrique du Sud"

 

Le saviez-vous ?

. 77 km de ligne, 10 stations, 160 km/h à vitesse maximale, 13 000 places de stationnement

. La ligne nord-sud de 77 km compte 10 stations et relie Hatfield, dans la banlieue de Pretoria, à Johannesburg en 40 min à une vitesse maximale de 160 km/h. Elle est également connectée à un réseau de navettes desservant l’aéroport international en moins de 15 minutes.

. Un réseau de bus vient renforcer le système ferroviaire en assurant le transport des passagers jusqu’à 10 km autour des stations. Des parkings ont été construits à proximité des stations pour encourager les gens à se déplacer en train.

 

Publié le 4 septembre 2018/

 

https://www.ratp.fr/groupe-ratp/metro-ferre/nos-realisations-en-afrique-du-sud/

 

Image associée

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "addis abeba metro"

 

6 – BTP & INFRASTRUCTURES : « Le métro d’Addis est le plus confortable que j’ai jamais vu »

 

Addis-Abeba a inauguré le 20 septembre sa première ligne de métro urbain, 17 km du nord au sud qui seront très bientôt doublés par un trajet est-ouest. 60 000 passagers par jour sont attendus. Reportage dans des wagons bondés. Ce lundi 21 septembre au matin, Addis-Abeba ressemblait à un gigantesque parc d’attraction dans lequel on inaugure un nouveau manège : du nord au sud de la ville, d’immenses files d’attente pour acheter son ticket, une attente fébrile, et enfin, le grand frisson. La capitale éthiopienne vient de lancer sa première ligne de métro urbain (un équivalent du tramway), et c’est forcément un évènement après trois ans de travaux (menés par China Railway Engineering Corporation) et de désagréments pour la circulation en ville.

 

« Je suis là juste pour le fun », sourit Getachew, la vingtaine, qui n’est jamais monté dans un quelconque wagon. Comme lui, tous les passagers du jour semblent là pour la découverte. Et heureusement, car ce « light train », comme on dit ici, doit encore trouver son rythme de croisière.

 

Résultat de recherche d'images pour "addis abeba new train"

 

Alors qu’une fréquence de six minutes est annoncé, il faut patienter presque une demi-heure entre chaque rame. Et pour rallier le terminus de Menelik II Square, au nord, jusqu’au Stadium, en plein centre-ville, c’est une demi-heure aussi – en spectaculaire surplomb de la ville sur cette portion.

 

Mais le trajet devrait bientôt être plus court. Car pour ce démarrage, les wagons sont bondés, et chaque station est l’occasion d’une foire d’empoigne entre ceux qui veulent monter et ceux qui veulent descendre. Des policiers tentent de mettre un peu d’ordre, mais ils sont débordés par l’enthousiasme des passagers. « Ecartez-vous ! Un autre train va arriver », crie désespérément le conducteur chinois (aucun Ethiopien n’était visible aux commandes le 21 septembre) pour pouvoir refermer les portes.

 

  Résultat de recherche d'images pour "addis abeba metro"

 

_ Vitrine

« Dans de grandes villes comme Tokyo, Paris, New York, j’avais déjà eu la chance de prendre le métro, mais c’est le plus confortable que j’ai jamais vu », s’enflamme Melaku, qui était de ceux à avoir une place assise et n’a donc pas été comprimé. « L’Ethiopie a l’une des économies les plus rapides d’Afrique, et en voici une preuve délivrée au monde entier. Le gouvernement fait un travail extraordinaire. Cela va créer des emplois, attirer des touristes, améliorer la circulation en ville, protéger l’environnement… »

 

Résultat de recherche d'images pour "addis abeba metro, inside"

 

Même s’il n’a pu être disponible à temps pour les élections législatives de mai dernier ni même pour le nouvel an éthiopien, il y a dix jours, ce tramway est en effet une vitrine pour le gouvernement, qui affiche ses bons résultats macroéconomiques sans que la majorité de la population n’en ressente concrètement les conséquences. Alors même si les cabines pour vendre les tickets ne sont encore que des containers posés dans la rue, même si les voies sont loin d’être reluisantes, il était important d’ouvrir une ligne. L’ouverture de la seconde, d’est en ouest avec un tronçon commun en centre-ville, est prévue dans les semaines à venir.

 

Bientôt, ce tramway sera ainsi synonyme de routine quotidienne pour des milliers d’Ethiopiens. Mais en attendant, ceux qui ont pu faire un selfie dans le wagon bondé ont un beau souvenir à raconter aux autres qui ont du, eux, aller travailler dans de tristes et ancestraux minibus.

 

Source : www.jeuneafrique.com/ Juin 2019/ 22 septembre 2015/ Par Pierre Blaise – à Addis Abeba/ Mis à jour le 22 septembre 2015/

 

https://www.jeuneafrique.com/266241/economie/le-metro-daddis-est-le-plus-confortable-que-jai-jamais-vu/

 

Résultat de recherche d'images pour "addis abeba metro"

 

————————————

 

Résultat de recherche d'images pour "Algérie, tramways"

 

7 – Liste des tramways en Algérie

 

La liste des réseaux de tramways de l’Algérie recense les réseaux en service, en construction et en projet.

 

_ Tramways fonctionnant actuellement

 

Résultat de recherche d'images pour "Algérie, tramways"

 

_ Tramways en construction

 

_ Tramways en projet

Source : https://fr.wikipedia.org/ Juin 2019

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_tramways_en_Alg%C3%A9rie/

 

Image associée

 

————————————

 

Image associée

 

8 – Métro du Caire

 

_ Réseau actuel

  • Première ligne

La première ligne du métro du Caire a été creusée au début des années 1980. Son premier tronçon a été inauguré le 27 septembre 1987 par les présidents Jacques Chirac et Hosni Moubarak2et la ligne fut achevée en 1989, ne connaissant qu’un prolongement vers New el Marg en 1999. Elle suit un itinéraire nord-sud le long de la rive est du Nil (jusqu’à Helwan au sud et El Marg au nord-est) et relie entre elles deux lignes ferroviaires existantes par une jonction souterraine.

Il s’agit donc davantage d’un « RER » que d’un métro (circulation à gauche). La ligne parcourt au total 44,3 km dont 3 km en souterrain, et dessert 35 stations. La ligne peut transporter 60 000 passagers par heure dans chaque sens. Cette ligne comporte des trains de neuf voitures, avec une fréquence de 2,5 minutes et une vitesse maximum de 100 km/h.

 

Image associée

 

Elle a été construite en trois phases :

. en premier : Helwan / Ramsès (gare) : 29 km, mise en service en 1987 ;

. en second : Ramsès / El Marg : 14 km, mise en service en 1989 ;

. enfin : continuation de la ligne vers le nord-est : 1,3 km, mise en service en 1999.

Cette ligne est alimentée par des caténaires.

La ligne HelwanNew el Marg :

  • 44 kilomètres
  • 35 stations
  • 2 millions de voyageurs par jour3

 

 Résultat de recherche d'images pour "el cairo, metro"

 

  • Ligne 2

Une seconde ligne de métro a été ouverte au milieu des années 1990, reliant el-Mounib au sud-ouest (en direction du plateau de Gizeh et Choubra au nord. Elle est en correspondance avec la première ligne à deux stations, Sadate, près du musée égyptien du Caire, et Martyrs à la gare centrale. Elle a été construite en cinq phases :

  • Choubra-Martyrs : 8 km, mise en service en octobre1996 ;
  • Martyrs-Sadate : 3 km, mise en service en septembre1998 ;
  • Sadate-Université du Caire : 5,5 km (y compris la traversée du Nil), mise en service le 19avril 1999 ;
  • Université du Caire-Gizeh Sub-urbain : 2,7 km, mise en service le 8octobre 2000 ;
  • Gizeh Sub-urbain-el-Mounib : 2,5 km, mise en service le 17janvier 2005.

Cette ligne est alimentée par un troisième rail.

La ligne Shubra el KheimaEl Monib :

  • 22 kilomètres
  • 20 stations
  • 1,76 million de voyageurs par jour3

 

 Image associée

 

  • Ligne 3

Une troisième ligne est inaugurée le 21 février 2012. D’orientation générale est-ouest, cette ligne est en exploitation entre les stations Abbasiya et Attaba, et doit à terme relier les deux rives du Nil, à l’instar de la ligne 1, à l’ouest vers Imbaba et el Mohandiseen et à l’est vers l’aéroport international du Caire à Héliopolis. La ligne devrait parcourir environ 30 km dont la majeure partie en souterrain et serait mise en service en quatre temps :

  • Attaba– Abbasiya : 3,4 km en souterrain, inaugurée en février 2012 ;
  • Abbasiya– Héliopolis en souterrain, inaugurée en mai 20144 ;
  • l’extension vers l’ouest (octobre 2015) ;
  • le tunnel vers le nord (octobre 2017).

Cette ligne est alimentée par un troisième rail.

La ligne El Bohy/ShehabCairo Airport :

  • 35,2 kilomètres
  • 29 stations
  • 2 millions de voyageurs par jour3

 

 Résultat de recherche d'images pour "el cairo, metro"

 

  • Matériel roulant

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

En 2012, une commande de vingt rames de neuf caisses est passée auprès du constructeur Hyundai, avec des livraisons débutant en 2015. La commande représente 360 millions de dollars et est destinée à remplacer les rames actuelles de la ligne 15.

 

Résultat de recherche d'images pour "el cairo, metro, new project, 2018, 12019"

 

  • Avenir

Trois autres lignes ont été envisagées dès 1999 lors de l’élaboration du plan de transport dans l’agglomération du Caire :

  • une quatrième ligne, d’environ 24 km entièrement souterraine, traverserait la région entre les pyramides du plateau de Gizehau sud-ouest et Nasr City à l’est ;
  • une cinquième ligne circulaire, entièrement souterraine également sur une vingtaine de kilomètres, serait en correspondance avec les quatre premières lignes ;
  • une sixième ligne, partiellement souterraine d’environ 19 km, traverserait Le Caire du nord au sud pour décongestionner la ligne 1.

 

Source : fr.wikipedia.org/ Juin 2019

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tro_du_Caire/

 

Résultat de recherche d'images pour "el cairo, metro"

 

————————————

 

Image associée

 

Leave a reply